ASSASSINAT DU PRESIDENT JOAO BERNADO VIEIRA : LA COUR DE JUSTICE DE LA CEDEAO CONDAMNE BISSAU

La Cour de justice de la CEDEAO a, le 24 mai dernier, rendu une décision favorable à Nazaré Gomes de Pina et ses enfants dans l’affaire qui les opposait depuis plusieurs années à l’Etat de Guinée-Bissau. Elle a jugé que ce pays « a violé le droit à la vie du défunt Président Joao Bernado Vieira ainsi que le droit d’accès à la justice de ses ayants droit ». En conséquence de quoi elle l’a condamné « à titre de réparation à payer la somme de dix (10) millions de Francs CFA à la dame Nazaré Gomes de Pina et celle de dix(10) millions à chacun de ses trois enfants… »
Les avocats des requérants, Me Abdoulaye Tine et Me Assane Dioma Ndiaye, avaient demandé la somme de cinq milliards de F CFA pour Nazaré Gomes de Pina et celle d’un milliard pour chacun de ses enfants, mais la Cour a estimé « que les sommes demandées [étaient] excessives, la finalité d’une procédure de cette nature étant en partie d’ordre symbolique », a-t-elle fait remarqué.
Joao Bernardo Vieira a été tué en mars 2009, à Bissau par des militaires. Les juges communautaires ont soutenu qu’il était « de la responsabilité de l’Etat de veiller rigoureusement à ce que le crime perpétré contre le Président Vieira ne demeure impuni. Cette obligation se traduit concrètement par la mise en œuvre de toutes les diligences nécessaires à la manifestation de la vérité, notamment, à travers l’ouverture d’investigations judiciaires et la tenue d’un procès afin que, d’une part, les auteurs des faits soient identifiés et punis, et, d’autre part, que les victimes qui agissent en justice obtiennent, dans toute la mesure du possible, réparation. »
Or, depuis l’assassinat de l’ancien président « les autorités publiques qui se sont succédé au pouvoir n’ont manifesté aucune volonté de faire la lumière dans cette affaire », a souligné la Cour citant Nazaré Gomes de Pina.

Cheikh Sidou SYLLA

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*