Assemblée Nationale : Ces élus qui ne siégeront pas

Assemblée Nationale : Ces élus qui ne siégeront pas

Beaucoup de Sénégalais auront été abusés et leurs votes «détournés». Des candidats pour qui ils n’ont pas voté vont siéger à l’Assemblée nationale.

Ils sont nombreux sur les listes électorales ces hommes et femmes qui ont été élus députés, mais qui ne siégeront pas à l’Assemblée nationale. En effet, ils ont sillonné le pays, battu campagne et ont promis, beaucoup promis aux Sénégalais qui ont voté en leur faveur.

Mais au final, ils ne tiendront pas leurs promesses électorales. Puisqu’ils ont décidé ou plutôt le président de la République, Macky Sall, a décidé qu’ils ne siégeront pas à l’Assemblée nationale. Ils ont été investis pour faire gagner leur coalition et rien de plus. En définitive, beaucoup de Sénégalais auront été abusés et leurs votes «détournés».

Des gens pour qui ils n’ont pas voté vont siéger à l’Assemblée nationale. Des responsables apéristes et leurs alliés progressistes et socialistes ont été investis sur les listes nationale ou départementale en raison de leur puissance financière et de leur statut de maires. Ce sont leurs suppléants sur les listes départementales qui ne sont pas sollicité les suffrages des citoyens qui seront les représentants des Sénégalais durant les cinq prochaines années.

C’est le cas du ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Ba, tête de liste départementale de la coalition Benno Bokk Yakaar à Dakar. C’est le cas également de son colistier et ministre de la Décentralisation Abdoulaye Diouf Sarr, de son collègue de la Justice Sidiki Kaba, tête de liste départementale à Tambacounda. C’est le cas aussi de maires et autres directeurs généraux comme Ciré Dia, directeur général de la Poste et tête de liste départementale de Thiès.

Cheikh Oumar Hann directeur général du Coud et tête de liste départementale de Benno à Podor va aussi «donner» à un autre son mandat parlementaire. Bref c’est le cas de tous les ministres et directeurs généraux membres de la mouvance présidentielle qui étaient sur les listes départementales de la coalition présidentielle.

Cependant, les responsables de l’Alliance pour la République (Apr) ne sont pas les seuls à avoir «transféré» à d’   autres les suffrages des électeurs. En effet, Abdoulaye Wade, tête de liste nationale de la coalition gagnante Wattu Sénégal, a déjà dit qu’il ne siégera pas à l’Assemblée nationale. Il a va donc déléguer son mandat à un autre qui est probablement inconnu des centaines de milliers d’électeurs qui lui ont fait confiance.

Il faut dire que ce n’est pas la première fois que des élus décident de ne pas siéger à l’Assemblée nationale. Au contraire, c’est devenu presque une tradition au Sénégal que les gens «trahissent» la confiance portée en eux par les citoyens. En effet, lors des précédentes élections législatives Pape Diop, Abdoulaye Baldé, Ousmane Ngom et tant d’autres responsables libéraux qui avaient été élus n’avaient pas honoré leur mandat durant cette législature finissante.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*