Athlétisme : le Kenya mis en garde

Athlétisme : le Kenya mis en garde

Kipchoge Keino a averti aujourd’hui : “le Kenya risque d’être privé des Jeux Olympiques de Rio si sa nouvelle législation anti-dopage n’est pas adoptée par le Parlement avant la date fixée par l’Agence Mondiale anti-dopage.”

La date en question est fixée au mardi 5 avril.

Image copyright
Image captionKipchoge Keino est le Président du Comité National Olympique Kenyan

Le Kenyan n’avait déjà pas respecté une première date butoir qui avait été fixée au 11 février.

Mercredi, il y a eu une lecture parlementaire du texte qui prévoit notamment une amende de mille dollars et/ou une peine de prison pour tout athlète reconnu coupable de dopage.

Début mars, l’Association Internationale des Fédérations d’Athlétisme (IAAF) a placé le Kenya sur une liste de cinq pays en “situation très critique” concernant leur politique anti-dopage. Les autres pays cités sont l’Ethiopie, le Maroc, le Belarus et l’Ukraine.

In the Spotlight

Zimbabwe : sous pression, Robert Mugabe ne démissionne pas

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Par Oeil d’Afrique avec AFP Le président zimbabwéen Robert Mugabe a, dans un discours à la nation dimanche, défié les attentes en s’abstenant de démissionner, allant jusqu’à affirmer qu’il présiderait le mois prochain le congrès [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*