Attaque d’Israël à Gaza : L’ambassade de Palestine à Dakar dénonce un carnage

Dans un communiqué parvenu hier au journal Le Quotidien, l’ambassade de l’Etat de Palestine au Sénégal dénonce le «carnage commis» à Sheejaïa et accuse Israël de «crimes de guerre contre les populations civiles palestiniennes» en violation des Conventions de Genève, de la Charte des Nations-Unies, du Droit de la guerre et du Droit international humanitaire…

La folie meurtrière entreprise par l’Armée israélienne à Gaza et environs dépasse l’entendement et trouble le sens oculaire. Les images font froid dans le dos et aucune mesure n’est prise pour dire stop à ces agressions de plus en plus disproportionnées et violentes. 

Un communiqué transmis hier au journal Le Quotidien par la représentation diplomatique de la Palestine au Sénégal laisse voir le massacre et laisse croire au génocide, tellement les images sont insupportables (voir photos).  

Dans ledit document, l’ambassade palestinienne rappelle que  «depuis plusieurs jours et nuits, l’armée criminelle d’occupation a intensifié sa répression sanglante contre la population civile palestinienne. Dans la nuit du 20 juillet, c’est un déluge de feu et de haine qui s’est abattu sur le quartier de Sheejaïa (à l’est de la ville de Gaza), particulièrement visé.

Toute la nuit, les habitants de ce quartier se sont terrés comme ils le pouvaient, pour survivre au barrage de tirs massifs : tirs d’obus de chars et d’artillerie, tirs de missiles air-sol, tirs d’obus non conventionnels, etc.». 

L’émotion et la consternation de l’ambassade palestinienne se lisent entre les lignes contenues dans le communiqué, reçu au Quotidien. Les services de Son Excellence Abdal­rahim Alfarra indiquent en effet, qu’au lendemain de la «punition collective» de Tsahal, «on a retrouvé le matin (hier) des corps déchiquetés, disloqués, écrasés, jonchant les rues du quartier ou sous les décombres des maisons, dans une vision apocalyptique, une vision de fin du monde : Sheejaïa, un nouveau «Sabra et Chatila», Sheejaïa, un nouvel «holocauste».

L’ambassade palestinienne a également expliqué dans son communiqué, que «dès qu’ils l’ont pu, les habitants par milliers, contraints de fuir leurs habitations ciblées par les bombardements intensifs, ont cherché refuge là où cela était possible : abris provisoires, hôpitaux, camps de l’Onu, écoles, etc.». C’est l’horreur, regrettent les Palestiniens, qui estiment que le bilan actuel des massacres frise l’extermination ethnique.

«Le matin du dimanche 20 juillet, on dénombrait 99 victimes palestiniennes dont 80% d’enfants et plus de 263 blessés. Depuis le 13 juin, on compte 539 morts, et plus de 3 624 blessés. Au vu de ces horreurs, le monde ne peut rester silencieux et étant donné l’utilisation par l’Armée d’occupation d’armes non conventionnelles, telles que les obus à fléchettes ou les bombes Dime, l’ambassade de l’Etat de Palestine au Sénégal dénonce le carnage commis à Sheejaïa et accuse Israël de crimes de guerre contre les populations civiles palestiniennes en violation des Conventions de Genève, de la Charte des Nations-Unies, du Droit de la guerre et du Droit international humanitaire…etc.», lit-on encore dans le document.  

Aussi, l’ambassade de l’Etat de Palestine demande-t-elle encore une fois, «au Sénégal ainsi qu’à l’ensemble de la Communauté internationale, non pas seulement de condamner ces nouvelles atrocités commises par une Armée criminelle, mais aussi de tout mettre en œuvre pour obtenir l’arrêt immédiat des bombardements sur Gaza, la levée du blocus illégal et criminel, la fin de l’agression israélienne en Cisjor­danie et à Jérusalem-Est et la libération de tous les prisonniers politiques palestiniens».

  • Écrit par  Aly FALL

alyfall@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*