Attentat au Sénégal… Par OUMOU WANE

oumou-waneLa déflagration suscitée par la sortie de Sidy lamine Niasse est à la mesure de la sortie perpétrée contre le pouvoir et ses institutions.

Sidy Lamine Niasse n’est plus simplement le père de la télévision privée sénégalaise. C’est le nouveau chef de file de l’opposition ! Son interview reflète ce statut nouveau, celui de premier opposant au régime de Macky Sall et de ses alliés. L’homme est clair, il est un révolutionnaire et l’est depuis longtemps. Admirateur de Khomeiny et d’ailleurs Walfadjri, nom de son groupe est puisé dans ces amours-là !

La nature a peur du vide, les barricades jadis érigées par le contre-pouvoir de la société civile ont disparu et naissent désormais de nouveaux opposants, plus radicaux et plus courageux !

Il ne s’agit point de déférer Sidy Lamine ou de le condamner au silence, car les dégâts n’en seraient pas effacés et les résultats pourraient s’avérer pires. Il s’agit de démontrer point par point en quoi il a tort. Il est déjà trop tard aussi pour dire que l’on ne répond pas au coup de pied de l’âne. Les réponses ont déjà fusé de partout, désordonnées.

Sidy Lamine Niasse est un homme politique redoutable, un candidat sérieux à n’importe quelle élection, un concurrent à respecter car à lui tout seul il sut remplir la place de l’indépendance et fit trembler le régime de Wade. Continuer à prendre Sidy Lamine pour un patron de presse qui cherche de l’argent pour se taire c’est se leurrer. Il a tous les talents d’orateur et les références religieuses qui fleurissent ses discours plaisent tant au peuple.

La preuve, au détour d’une saillie, il a ridiculisé toute la politique économique et sociale de Macky Sall, cloué au pilori la traque des biens mal acquis, exposé les fortunes de Niasse et de Macky Sall !

La justice, il la défie, provoque le procureur et le supplie de le convoquer.

L’arrêter est une faiblesse, ne pas l’arrêter en est une autre. Mais la pire des faiblesses consisterait à le laisser continuer sur cette route qu’il a tracée et qui décrédibilise les institutions de la République si elles ne sont pas capables de fournir les antidotes aptes à neutraliser le venin qu’il a inoculé dans les veines du peuple ce 27 décembre 2013. Oui, parce que tout le monde l’a écouté, tout le monde l’a entendu et le doute s’installe. Comme disait Truman, ‘’si vous ne pouvez les convaincre, semez le doute dans leur esprit !’’

Le Sénégal est une démocratie, elle le restera mais les démocraties ont l’obligation de clarifier les citoyens lorsque les institutions sont mises en cause. C’est du chantage que Sidy Lamine fait ? Peut-être ! Mais celui-ci restera entier tant que la baudruche ne sera pas crevée et les cartes abattues par Sidy Lamine retournées pour montrer leur vacuité.

Voir la main de Wade derrière Sidy Lamine c’est oublier le nombre de couleuvres que celui-ci dut avaler pendant tout son règne ! Sidy Lamine est un révolutionnaire, un franc-tireur, un justicier. Il est à l’air libre et remplit tous les espaces laissés vacants par les révolutionnaires d’hier.

Le pouvoir médiatique s’est toujours maintenu dans ses quartiers de contre-pouvoir, imbu de ses valeurs et de son objectivité. Hélas chez nous, il glisse inexorablement vers le pouvoir politique devenu le seul recours pour tirer son épingle du jeu !

oumou wane 2Par Oumou Wane

Présidente Africa7

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*