Attentat de Nice. Par Serigne Fallou Dieng Cercle des intellectuels Soufis

Serigne Fallou Dieng, président du Cercle des intellectuels soufis (Cis)
Serigne Fallou Dieng, président du Cercle des intellectuels soufis (Cis)
Serigne Fallou Dieng, président du Cercle des intellectuels soufis (Cis)

Attentat de Nice. Par Serigne Fallou Dieng Cercle des intellectuels Soufis

Le cercle des intellectuels soufis condamne la terrible tuerie en masse qui a endeuillé Nice et tient en émoi toute la nation française. Le cercle s’attriste et exprime sa solidarité et ses pensées émues aux victimes. Toutefois, le cercle reste consterné de constater que , dans la “tragédie shakespearienne ” du multiculturalisme français, la narration de l’horreur islamiste”, restituait toujours un scénario de l’ennemi intérieur musulman, dont les acteurs seraient toujours des misanthropes souvent dépendant des psychotropes et produits opiacés, et qui sont en marge de la société à l’égard de laquelle ils éprouvent de forts ressentis!. 

Le contre terrorisme : 

Alors dans cette période charnière entre le contre-terrorisme, c’est-à-dire la prophylaxie de la terreur massive post-traumatique du terrorisme et les stratégies accélérées et intensifiées pour les projections de l’émergence. Dans cette période charnière et borderline qui donne à voir des implications politiques dans la vie et le fonctionnement des entités religieuses. le cercle des soufis préconise de débusquer le produit radical et l’exégèse intégriste du “corpus religieux et catéchistique «islamique ! 

Purger les accents violents et le vocabulaire haineux, du discours et de la communication religieuse. Donc le cercle se cale à l’héritage de Serigne TOUBA, et développe «la conscience historique mouride expliqué aux talibés » 

Situation des talibés dans la rue : 

Le cercle des intellectuels soufis, appelle l’Etat à faire en sorte que les Daaras, soient allocataires de subventions et financement en vertu de nouveaux critères réglementaires. 

Le système des ” Daara”, est en déshérence totale et orphelin de sa “tutelle protectrice d’antan «, C’est-à-dire la tutelle de celle des confréries religieuses à laquelle il est vivement appelé à s’y être rattaché de nouveau, aux fins de se départir de sa “face hideuse” d’une galaxie éclectique flottante “d’hors-contrats sans orbite !. 

C’est cette transformation qui va sortir “le Daara” du cercle vicieux ” de dégradation sociale et de précarité socio-économique. Parce que c’est en effaçant cette «l’image d’Epinal « d’un lieu par excellence de misère sociale, et d’indigence socio-économique ” que le Daara parviendra à un changement d’échelle dans la prise en charge des Talibés, la clef de tout « 

Rayonnement resplendissant» de l’enseignement Coranique. 

Serigne Fallou Dieng 

Cercle des intellectuels Soufis

In the Spotlight

Vladimir Poutine a rencontré Bachar el-Assad à Sotchi

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Le président russe Vladimir Poutine a rencontré son homologue syrien Bachar el-Assad, en Russie dans le cadre d’une visite de travail. Le processus politique en Syrie et la lutte contre le terrorisme ont été au [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*