Au Brésil l’opposition de droite et d’extrême-droite a commencé un coup d’Etat

brésilCe qui se passe en Amérique latine sur fond de crise économique et d’assaut de la droite et l’extrême-droite contre les gouvernements progressistes est extraordinairement complexe, il est regrettable que certains français y compris communistes relaient les campagnes de la CIA et ne voient pas ce qui se joue réellement. Le gauchisme est décidemment la maladie qui accompagne tous les opportunismes. (note de danielle Bleitrach)

Au Brésil ! Plus d’un million de personnes ont envahi les rues dans les grandes villes à travers le Brésil pour défendre la démocratie et montrer son soutien à l’aile gauche de la présidente Dilma Rousseff et à l’ancien président Lula, en dénonçant la manière dont l’extrême-droite et l’opposition de droite, managée par les Etats-Unis et soutenue par la presse mondiale aux ordres mène une campagne de diffamation et s’efforce de mettre en accusation Rousseff.

Au moins 60 organisations de gauche, y compris les syndicats et les mouvements populaires, ont participé à des rassemblements dans au moins 15 villes importantes, y compris Sao Paolo, Rio de Janeiro, à Brasilia et dans d’autres.

Les manifestants ont défié l’extrême-droite, les critiques du gouvernement en scandant : » il n’y aura pas de coup d’état. » ( » Não vai ter golpe « .)

Il est regrettable qu’en France, certains y compris des communistes se soient faits les relais d’un parti communiste croupion qui a emboîté le pas des golpistes soutenus par les Etats-Unis et qu’ils aient choisi de contribuer de ce fait à une campagne orchestrée par la CIA.

Ce qui se passe en Amérique latine sur fond de crise économique et d’assaut de la droite et l’extrême-droite contre les gouvernements progressistes est extraordinairement complexe, il est regrettable que certains français y compris communistes relaient les campagnes de la CIA et ne voient pas ce qui se joue réellement. Le gauchisme est décidemment la maladie qui accompagne tous les opportunismes. (note de danielle Bleitrach)

Au Brésil ! Plus d’un million de personnes ont envahi les rues dans les grandes villes à travers le Brésil pour défendre la démocratie et montrer son soutien à l’aile gauche de la présidente Dilma Rousseff et à l’ancien président Lula, en dénonçant la manière dont l’extrême-droite et l’opposition de droite, managée par les Etats-Unis et soutenue par la presse mondiale aux ordres mène une campagne de diffamation et s’efforce de mettre en accusation Rousseff.

Au moins 60 organisations de gauche, y compris les syndicats et les mouvements populaires, ont participé à des rassemblements dans au moins 15 villes importantes, y compris Sao Paolo, Rio de Janeiro, à Brasilia et dans d’autres.

Les manifestants ont défié l’extrême-droite, les critiques du gouvernement en scandant : » il n’y aura pas de coup d’état. » ( » Não vai ter golpe « .)

Il est regrettable qu’en France, certains y compris des communistes se soient faits les relais d’un parti communiste croupion qui a emboîté le pas des golpistes soutenus par les Etats-Unis et qu’ils aient choisi de contribuer de ce fait à une campagne orchestrée par la CIA.

Photo: Manifestations massives hier d’appui au président Lula et à la présidente Rousseff

https: //histoireetsociete.wordpress.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*