Au cœur d’un scandale sanitaire : l’amiante dans les HLM

Il suffit de se rendre sur le site de l’Andeva pour s’assurer non seulement de la dangerosité mais aussi de l’ampleur du scandale constitué par l’amiante dans les logements sociaux (https://andeva.fr/?LE-RISQUE-AMIANTE-DANS-LES-HLM) On peut notamment y lire : « Entre 5 à 8 logements sur 10 contiennent encore aujourd’hui de l’amiante ! Telles sont les estimations de l’Union sociale de l’habitat (USH), qui regroupe 760 organismes HLM. 4,2 millions de logements concernés ! La facture sera salée. Une bombe à retardement prévisible. Les pouvoirs publics sont confrontés à un problème majeur de Santé publique. De l’amiante, on en trouve partout dans les HLM ! Dans les dalles de sol, la colle, les joints, les cloisons, les enduits intérieurs et extérieurs, les plaques de façade, les vide-ordures, les parkings, les locaux techniques…

Hier, on nous vantait le faible coût de ces matériaux sans piper mot de leurs effets cancérogènes. Aujourd’hui, l’USH estime que pour une opération de démolition le coût du désamiantage varie entre 2000 et 20 000 euros par logement. L’insuffisance des repérages pose des problèmes lors des travaux de rénovation de logements ou de démolition. La valeur limite d’exposition devrait être divisée par 10 en juillet 2015. Dans ce contexte, des bailleurs sociaux sont tentés pour des motifs financiers de prendre des raccourcis.

Certains négligent la sécurité. D’autres retardent des travaux ou disent qu’ils préféreront murer des logements que les démolir. La vigilance des associations de locataires et des associations de victimes s’impose, vis-à-vis des DTA de complaisance. Face à un tel problème de santé publique, l’Etat doit assumer ses responsabilités en contrôlant de près la planification et l’organisation des travaux, mais aussi en appliquant le principe pollueur-payeur. Il faut que les industriels de l’amiante, qui sont les premiers responsables de cette situation dangereuse soient mis à contribution. »

Certains locataires ont tenté de faire valoir leurs droits. https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/orne/alencon/amiante-orne-habitat-relaxe-cour-appel-caen-1196769.html Ces locataires ont essuyé un cuisant échec du fait qu’ils n’ont pu amener la preuve tangible que l’amiante était bien présent au sein de leurs appartements.

Et c’est là que tout peut changer, grâce ou à cause de nous, c’est selon le point de vue et surtout grâce à vous. Nous avons un diagnostic fourni par le bailleur qui établit la présence d’amiante dans notre logement, nous avons fait faire un diagnostic à nos frais qui établit lui aussi la présence d’amiante, nous avons un courrier de l’ARS qui demande au bailleur de se mettre en conformité avec la réglementation dès novembre 2017 dans le cadre des travaux qu’il envisageait… Et malgré tout, aujourd’hui, suite à une énième condamnation en justice enjoignant au bailleur de procéder à des travaux concernant l’humidité qui gangrène le logement, le bailleur nous annonce qu’il opérera sans aucune précaution.

Monsieur a une mucoviscidose, ses poumons sont atteints. Le bailleur et la commune en ont été informés. Malgré cela et au mépris de la plus élémentaire humanité, rien ne bouge.

Nous sommes en danger. Les procédures judiciaires sont extrêmement longues et il est évident que sans un retentissement médiatique minimum, tout sera excessivement compliqué et que les bailleurs sociaux les moins respectueux de la loi continueront à mettre en danger la vie de leurs locataires sans que rien ne change. Beaucoup ont d’ailleurs des consignes internes absolument édifiantes quant à leurs intentions :

http://www.aorif.org/thematiques/prescription-technique/documents-de-travail/Amiante_fiche1.pdf,

https://fr.linkedin.com/pulse/problematique-amiante-jean-philippe-carpentier-jean-philippe …

 Thierry Desse

In the Spotlight

Un homme condamné à 160 ans de prison

by Babacar Diop in International 0

Nicholas Deon Thrash, 34 ans,originaire de l’Indiana a été condamné aux Etats Unis à plus de 100 ans de prison pour avoir agressé à plusieurs reprises et engrossé une jeune fille de 10 ans. Fox [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*