Au moins deux personnes tuées dans l’extrême-nord du Cameroun

Au Cameroun, dans la nuit de mardi à mercredi, deux civils ont été tués et cinq militaires ont été blessés dans l’extrême-nord du Cameroun.
“Au moins cinq éléments du Bataillon d’interventions rapide (Bir) ont été blessés”, selon une source de sécurité de l’extrême nord. Deux civils ont été tués à Gouzoudou, dans le département du Mayo- Sava
Le Bir, l’unité d’élite de l’armée camerounaise, lutte contre le terrorisme dans la région de l’extrême nord depuis 2005.
“Les militaires sont tombés dans une embuscade et leur véhicule a été pris pour cible par une roquette”, a rapporté une autorité militaire sous anonymat.
VOA Afrique a appris des sources de sécurité de la région que “cette attaque s’est produite dans la localité de Malloumri, dans la commune de Kolofata”.

Kolofata a été la cible d’attaques des éléments de Boko Haram à plusieurs reprises. Dans un rapport publié en août dernier, l’International Crisis Group avait souligné “la baisse des activités de Boko haram dans l’extrême-nord du Cameroun”.

En début de semaine, “les éléments de Boko haram ont tué deux personnes dans la nuit à Djabrali, une localité située aux accablures de Fotokol”, une commune du département de Logone et Charité, à la frontière avec le Nigeria, rapporte à VOA Afrique une autorité administrative de cette localité.
Le 29 août dernier, c’est un membre du Comité de vigilance de la localité de Matakaya Elie, à Amchidé, qui été tué, toujours dans la nuit dans une incursion de Boko Haram, selon une autorité administrative.

In the Spotlight

Bolloré vole 1,5 milliard au fisc sénégalais

by Babacar Diop in A LA UNE 0

Bolloré pris en flagrant délit de fraude fiscale ! C’est ce que révèle Libération en une de sa parution du jour. Un contrôle a permis aux services des impôts et domaines de déceler de nombreuses [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*