Au sortir de l’Élysée, Macky défend (encore) le parrainage

Au sortir de sa rencontre avec Emmanuel Macron ce vendredi à l’Élysée, Macky Sall a défendu une nouvelle fois la loi instaurant le parrainage aux élections, votée la veille par l’Assemblée nationale.

Il a invoqué la même motivation, la rationalisation : «Il se trouve que l’on a eu 300 partis politiques aujourd’hui, et il y en a encore une vingtaine en dépôt, on pourrait aller à 500 voire 600. Si l’on ne rationalise pas les candidatures, il arrivera un moment où nous serons bloqués dans l’élection.»

Rejoué le même scénario catastrophe pour se faire entendre : «Imaginez l’élection présidentielle avec une cinquantaine de candidats. Le vote ne se passe pas bien. Le président finit son mandat, que se passera-t-il ? Un pays qui est dit stable, démocratique, va se retrouver en crise.»

Rappelé que gouverner c’est prévoir : «Nous devons anticiper cela. Nous devons faire un filtre citoyen.»

Exprimé une nouvelle fois la capacité d’ouverture de la majorité : «Chaque citoyen est libre de parrainer. On avait dit 1% on a finalement baissé à 0,8%.»

Et réaffirmé son attachement à la liberté d’expression et à la démocratie : «C’est normal que les gens qui ne sont pas d’accord ne soient pas contents, mais l’essentiel est que ce que l’on fait soit conforme à l’esprit démocratique.»

Les propos de Macky Sall, qui est en visite en France, ont été rapportés par Rfi.

In the Spotlight

Sanctions US contre la Turquie: Erdogan contre-attaque

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Face aux sanctions américaines, le Président turc a ordonné de relever considérablement les droits de douane sur plusieurs catégories de produits américains, notamment les voitures, l’alcool et le tabac. En guise de riposte aux sanctions [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*