Au sortir de l’Élysée, Macky défend (encore) le parrainage

Au sortir de sa rencontre avec Emmanuel Macron ce vendredi à l’Élysée, Macky Sall a défendu une nouvelle fois la loi instaurant le parrainage aux élections, votée la veille par l’Assemblée nationale.

Il a invoqué la même motivation, la rationalisation : «Il se trouve que l’on a eu 300 partis politiques aujourd’hui, et il y en a encore une vingtaine en dépôt, on pourrait aller à 500 voire 600. Si l’on ne rationalise pas les candidatures, il arrivera un moment où nous serons bloqués dans l’élection.»

Rejoué le même scénario catastrophe pour se faire entendre : «Imaginez l’élection présidentielle avec une cinquantaine de candidats. Le vote ne se passe pas bien. Le président finit son mandat, que se passera-t-il ? Un pays qui est dit stable, démocratique, va se retrouver en crise.»

Rappelé que gouverner c’est prévoir : «Nous devons anticiper cela. Nous devons faire un filtre citoyen.»

Exprimé une nouvelle fois la capacité d’ouverture de la majorité : «Chaque citoyen est libre de parrainer. On avait dit 1% on a finalement baissé à 0,8%.»

Et réaffirmé son attachement à la liberté d’expression et à la démocratie : «C’est normal que les gens qui ne sont pas d’accord ne soient pas contents, mais l’essentiel est que ce que l’on fait soit conforme à l’esprit démocratique.»

Les propos de Macky Sall, qui est en visite en France, ont été rapportés par Rfi.

In the Spotlight

Mohammed ben Salmane blessé

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Mohammed ben Nayef, ancien prince héritier saoudien, confirme sur son compte Twitter que le fils et successeur désigné du roi saoudien, Mohammed ben Salmane, avait été blessé au cours de la fusillade qui a eu [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*