AUDIT DE LA FONCTION PUBLIQUE 12.221 fonctionnaires sur le grill

Après les deux premières phases de l’audit physique et biométrique des fonctionnaires, les 12.221 agents de l’Etat dont les salaires ont été mis en billetage sont invités à se rendre, à partir de ce lundi, dans les sept commissions chargées de recevoir les pièces justificatives.Fonction pub

Sept (7) commissions spéciales viennent d’être mises en place, par arrêté ministériel, pour recevoir les agents qui doivent produire des justificatifs. Ceci, pour percevoir leur salaire du mois de décembre. A en croire Nourou Demba Diallo, directeur général de la Fonction publique, les deux premières phases de l’audit physique et biométrique des agents de l’Etat ont permis d’enregistrer 121.754 agents réguliers, mais des contentieux avérés ont été identifiés dans le cas de 1.017 agents dont la situation est considérée comme irrégulière. Ces derniers verront suspendu leur salaire à compter du mois de décembre, a-t-il renseigné. S’exprimant en marge d’un atelier de formation des membres des commissions spéciales chargées de traiter les pièces justificatives produites pour les agents de l’Etat, dont les salaires sont domiciliés au Trésor public durant les mois de décembre 2013 et janvier 2014, M. Diallo dira que 11.629 agents auxquels se sont ajoutés récemment 792, font un total de 12.221 agents qui ont été mis en billetage pour deux mois. Poursuivant, Nourou Demba Diallo informera que tous les agents de l’Etat qui sont en service dans les régions, quel que soit leur ministère, doivent se présenter au niveau du site de la technopole où seront installées deux commissions chargées de les recevoir. Il s’agit de deux commissions qui seront installées au ministère de la santé et deux autres au ministère de l’Education pour les agents de ces départements. Il faut dire que ces commissions spéciales vont travailler pendant dix jours de 8 h à 17 h pour accueillir les agents concernés. «Les malades dont les salaires sont domiciliés, devront se rendre au conseil de santé logé au niveau du centre médico-social des fonctionnaires pour être déclarés malades. Sinon, ils seront jugés comme étant en situation irrégulière», a déclaré le directeur général de la fonction publique.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*