Autorisation de son livre au Sénégal : Sonko pessimiste

Ousmane Sonko n’est pas optimiste quant à l’autorisation de la vente de son livre au Sénégal. Le leader de Pastef annonce qu’il reviendra au Sénégal, dès la semaine prochaine, avec quelques exemplaires de son ouvrage. Ce, pour les soumettre aux autorités. Mais, il craint que son brûlot ne soit voué à la censure.

Sonko sera à la Dst la semaine prochaine

«La semaine prochaine, on amènera au Sénégal au moins 3 exemplaires et nous les soumettrons au directeur de la surveillance du territoire pour voir quel sort va être réservé au livre. Nous ne sommes pas optimistes. D’abord parce que tous les ouvrages de cette teneur ont été systématiquement censurés ou interdits de vente au Sénégal. Mais ensuite, la petite polémique qui est née depuis 2 jours a poussé l’Etat à réagir», souligne Ousmane Sonko.

“Quand ils réagissent, ça vole très bas”

Et l’ancien agent de la Direction générale des Impôts et Domaines  (Dgid) montre clairement que la réaction des membres du pouvoir, notamment celle du ministre d’Etat, Mbaye Ndiaye, ne le rassure aucunement. Tout au contraire. «Quand ils réagissent, ça vole très bas. Nous avons entendu un ministre dire à la télé que la stabilité du Sénégal ne permettra pas de laisser un livre troubler la paix sociale etc. Il suffit qu’on agite des choses pour qu’ils fassent des déclarations qui les compromettent», souligne le fiscaliste.

«Ce que les éditeurs m’ont dit au Sénégal»

Même s’il révèle que des éditeurs établis au Sénégal l’ont éconduit par crainte des représailles du pouvoir, Ousmane Sonko indique, cependant, ne pas avoir dit que son livre a été interdit à la vente au Sénégal. «Il y a un débat qui a commencé à naître. Je n’ai jamais dit que le livre a été interdit de vente au Sénégal. Lorsque nous avons fini de rédiger ce livre, je suis allé voir 2 à 3 éditeurs qui m’ont dit qu’ils étaient gênés, mais qu’ils ne pouvaient pas l’éditer. Parce que l’Etat allait leur faire leur fête, aussi bien l’administration fiscale que la douane, tout allait leur tomber dessus», révèle-t-il. Ce qui l’a amené finalement à se tourner vers son éditeur français.

Auteur: Youssouf SANE – Seneweb.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*