BABACAR DIOP, MALICK NDIAYE ET UNE DIZAINE DE MANIFESTANTS ARRETES

Venus manifester devant le ministère de l’Intérieur, les membres du Front Dogg Bummi Gacce, initiateurs du rassemblement à la Place Washington, ont été arrêtés en quelques minutes par la police et conduits au Commissariat central de Dakar. Le Dr Babacar Diop et le Pr Malick Ndiaye font partie de la dizaine de personnes arrêtés.

Lundi lors de leur conférence de presse, les membres du front Dogg Bummi Gaccé avaient annoncé la tenue de leur rassemblement devant le ministère de l’Intérieur. Par ce geste, Dr Babacar Diop et ses camarades voulaient «célébrer la dignité et la démocratie» et réitérer leurs demandes auprès du président de la République et de son ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye.

Ce jour-là, ils avaient soutenu que leur manifestation se tiendra avec ou sans autorisation du préfet de Dakar. Ce dernier a décidé d’interdire la marche. Comme il fallait donc s’y attendre, leur manifestation a été tuée hier dans l’œuf. Car, à peine arrivés à hauteur de la Cathédrale de Dakar, le coordonnateur du Front Dogg Bummi Gaccé, le Dr Babacar Diop, le Pr Malick Ndiaye et près d’une dizaine personnes ont été neutralisés, mis aux arrêts et acheminés au commissariat central de Dakar. Malgré l’appel fait auprès des Sénégalais, ces derniers n’ont pas fait le déplacement à la Place Washington qui était quadrillé par des policiers à l’aide de barrières.

L’ancien leader des Jeunesses pour la démocratie et le Socialisme (JDS) devenues FDS voulait, à travers, cette marche célébrer la Journée Nationale de la Dignité et la Démocratie. Celle-ci devait débuter par la marche d’hier. Les membres du Front réclament entre autres la tenue d’élections libres, démocratiques et transparentes, la libération des détenus politiques, le retour des exilés politiques ou encore la démission du ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye devant organiser les élections. Le philosophe Babacar Diop qui coordonne ce front et ses camarades demandent au gouvernement de ne pas saboter les élections. Selon eux, le parti au pouvoir veut perturber les élections dans des villes où il est sûr de perdre comme Dakar, Thiès et Touba.

Selon le porte-parole des Forces démocratiques du Sénégal, Serigne Assane Kane, il était impossible de tenir la manifestation, car la police avait quadrillé toutes les artères de la ville au point qu’il était impossible d’accéder à la Place Washington. Il ajoute qu’ils ont été arrêtés de manière arbitraire, car ils étaient venus exercer un droit que leur confrère la Constitution, c’est-à-dire celui de manifester. «C’est une situation que nous dénonçons avec fermeté. Nous demandons la libération des membres du front qui ont été arrêtés», lance le porte-parole.

Amadou THIAM

seneplus.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*