BABACAR GAYE : « PERSONNE NE POURRA NOUS ENLEVER LE DROIT DE CRITIQUER »

Le porte-parole du Parti démocratique sénégalais (PDS), Babacar Gaye, réagit suite aux avertissements du chef de l’Etat, Macky contre ceux qui attaquent les magistrats. Loin d’être ébranlé, l’opposant, joint par iRadio, assène que personne ne peut empêcher les critiques contre la justice. « Il va sans dire, réplique-t-il, qu’aussi longtemps que les magistrats seront assujettis au pouvoir Exécutif le citoyen pour lequel ils rendent la justice, portera un œil critique, fera des remarques et, naturellement exercera une pression morale sur les magistrats. Personne ne pourra nous enlever ce droit. » Du côté du pouvoir, on se justifie en mettant en avant la sacralité du pouvoir judiciaire. Abdourahmane Ndiaye, conseiller spécialiste du président de la République, précise : « La magistrature est un corps absolument respectable et qui doit être respecté dans un pays. C’est aussi simple que cela. Ni, nous du pouvoir, ni ceux de l’opposition, parce qu’une décision ou une autre ne les aura pas arrangé, n’avons le droit d’insulter personne encore moins des magistrats, qui sont là dans leur dignité et qui font leur travail selon leur conscience. » A quelques semaines de la présidentielle du 24 février 2019, les deux parties s’accordent toutefois sur la liberté et la responsabilité nécessaires à une justice crédible. « Nous nous acheminons vers une période électorale et on a l’impression que le président Macky Sall compte sur la complicité de certains magistrats pour empêcher la candidature de certains de ses adversaires et certainement valider une élection truquée. Nous demandons aux magistrats de revenir à leur dignité d’antan », souligne Babacar Gaye. Abdourahmane Ndiaye revient à la charge : « J’exhorte les magistrats comme tous les autres corps à travailler selon leur conscience. »

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*