Bain de sang: les Russes éliminent les chiens et chats errants en vue de la Coupe du monde de football

La Russie doit cesser l’abattage de chiens et chats errants en prévision de la Coupe du monde de football organisée cet été sur son territoire. C’est ce qu’exige une pétition en ligne de la Foundation for the Protection of Urban Animals, une association russe qui se préoccupe du sort des animaux errants.

En éliminant ces animaux, les autorités russes veulent éviter que des visiteurs étrangers soient attaqués par des chiens et des chats à moitié sauvages. En outre, ces actions visent à améliorer l’image des villes russes à l’étranger.

Fonds consacrés

“Pour l’élimination de ces animaux, un montant d’au moins 110 millions de roubles a déjà été prévu”, dit Yekaterina Dmitriyeva, directrice de l’association de protection animale. “Cela équivaut à plus d’un demi-million d’euros pour les 11 villes qui accueillent des matches ou installent des camps entraînements pour la Coupe du monde”. Elle ajoute: “Rien qu’à Ekaterinbourg, 32 millions de roubles ont déjà été réservés. C’est un montant énorme qui aurait pu être consacré à  stériliser, vacciner et soigner ces animaux. Au lieu de cela, les autorités préfèrent simplement les tuer”.

Pavel Kolobov, ministre russe des Sports, a récemment promis devant une commission parlementaire que le gouvernement s’abstiendrait de prendre des mesures pouvant amener des réactions négatives dans les médias et pouvant être interprétées comme un traitement cruel envers les animaux. En janvier, le gouvernement russe avait ordonné aux villes accueillant la Coupe du monde de créer des abris temporaires pour les animaux sans-abri. Toutefois, aucune somme n’a été allouée à cet effet.

Impunité

Des accusations de maltraitance animale avaient déjà été rapportées lors de l’organisation des Jeux olympiques d’hiver à Sochi, il y a 4 ans. Selon Yekaterina Dmitriyev, le ministre Kolobov lui avait promis catégoriquement que de tels problèmes seraient évités lors de la Coupe du monde. Les militants font néanmoins remarquer que ce sont surtout les animaux semi-domestiqués qui risquent d’être les victimes de telles actions. Ces animaux sont souvent nourris par la population ou par des travailleurs et ont donc moins peur de s’approcher des hommes. De ce fait, ils peuvent être plus facilement attrapés.

“L’opération finale d’extermination est souvent confiée à des individus louches qui aiment tuer les animaux errants et qui n’hésitent pas à décrire leurs exploits sur des forums en ligne, en général de façon anonyme”, a déclaré Andrei Timeskov, direction de l’association de protection animale Kind World. Timeskov a, selon ses propres dires, déjà été la victime de menaces verbales et physiques. Il évoque les propositions de loi de deux parlementaires russes qui visent à protéger ces chasseurs de chiens contre de possibles plaintes pour maltraitance animale. Dans un certain nombre de villes russes, il est en effet interdit selon la loi de tuer des animaux errants. Selon Timeskov, ces propositions de loi ont été sans doute rédigées spécialement pour les préparatifs de la Coupe du monde.

Le journaliste rappelle un dossier judiciaire contre un chasseur de chiens qui avait admis en ligne avoir tué plus de mille animaux. Il avait été finalement condamné à une amende de 350 dollars. Enfin, des citoyens auraient aussi déjà été tués parce qu’ils s’étaient opposés aux chasseurs d’animaux.

Source

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*