Banlieue dakaroise : 121 enfants, dont 15 filles, portés disparus

Pendant les 13 premiers jours du mois de septembre, 121 enfants ont été déclarés perdus. L’Unicef a ainsi lancé un nouvel outil pour faciliter la localisation et le retour de ces enfants dans leur famille.
«Un enfant seul, dans un endroit insécurisé, le regard trouble – Agissez vite, peut-être que cet enfant est en danger. Demandez-vous ce que vous pouvez faire pour lui et prenez-le comme votre enfant.» C’est ce réflexe que l’Unicef veut installer en banlieue, après le constat de la situation alarmante que vivent les enfants déclarés perdus.
Dans le département de Pikine, en 13 jours, (du 1er au 13 septembre 2018), 121 enfants, dont les âges varient entre 3 et 6 ans, ont été déclarés perdus, informe « L’Observateur ».
«Un chiffre record qui s’explique certainement par l’arrivée de beaucoup de jeunes vacanciers venus des villages et par la prolifération de manifestations culturelles comme les jeux de faux lions, sans compter les matchs de Navétanes», souffle Fodé Sow, un des animateurs du dispositif d’alerte rapide dénommé «RapidProtection», développé par l’Unicef et porté par la Maison d’accueil «Univers elles», connue sous le nom de Maison rose.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*