Banlieue : L’opposition Menace, Les Jeunes De Benno Et Les Forces De Sécurité Veillent Au Grain

Les menaces brandies récemment par l’opposition en cas d’invalidation des candidatures de certains leaders comme Karim Wade,  Khalifa Sall et Malick Gakou sont très prises aux sérieux dans la banlieue. 

Car dans certaines artères stratégiques, des policiers ou des gendarmes en tenue ou en civil veillent au grain. C’est le cas au niveau du Rond- point de Cité Lobatt Fall où il y a un pick-up rempli de gendarmes armés jusqu’aux dents pour parer à toute éventualité.

Dans certaines grandes artères de Pikine, ce sont des policiers en civil qui surveillent les moindres déplacements. Mais, ces forces de l’ordre ne sont pas seules dans leur dispositif de surveillance puisqu’il y a des jeunes du camp du pouvoir qui mutualisent leurs forces aussi par un système de surveillance pour contrecarrer toute tentative de trouble à l’ordre public par la dénonciation. Selon nos sources, il y a des jeunes du camp du pouvoir installés dans certaines artères principales de Pikine comme Tally bou bess, Texaco, TallyDiallo et Tally Thierno Ndiaye qui sont aux aguets autour d’une tasse de thé la nuit pour signaler d’éventuels manifestants.

Quant aux policiers et les gendarmes, ils multiplient des patrouilles de jour comme de nuit sur certains axes réputés dangereux. C’est le cas sur les emprises du Train express régional où les forces de l’ordre se relaient par des véhicules pickups qui passent presque toutes les 10 minutes. Dans les Commissariats, les ressources humaines ont été renforcées.

Les responsables de l’opposition de leurs côtés multiplient leurs réunions nocturnes pour préparer la riposte après les invalidations respectives des candidatures de leurs leaders. Selon un jeune de l’opposition qui s’est confié à nous sous le couvert de l’anonymat, «le régime de Macky Sall a choisi la stratégie de la terreur pour intimider l’opposition en allant arrêter des jeunes nuitamment chez eux. Nous savons que Macky Sall a peur de Khalifa Sall et Karim Wade. C’est pourquoi, il les a éliminés de la course présidentielle. Mais qu’il sache qu’il n’aura pas la paix avec ses partisans car il n’y aura pas d’élection. Aucune manifestation du pouvoir ne se tiendra ici dans le Département de Pikine».

Vendredi dernier à Guédiawaye, le Président Macky Sall avait mis en garde ceux qui tenteraient de troubler l’ordre public.

Face à ce climat délétère, le Conseil de la jeunesse de Guédiawaye a organisé un forum soutenu par les imams et les délégués de quartier pour appeler toutes les parties prenantes au calme. «Le Sénégal nous appartient tous. Il ne faut pas qu’on le brûle. J’appelle toutes les parties prenantes à ces élections à s’asseoir autour d’une table pour discuter sur le processus électoral qui divise la classe politique. Je crois qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire. Donc, je lance un appel aux responsables du pouvoir comme ceux de l’opposition à savoir raison garder et à dialoguer autour du processus électoral pour des élections libres, démocratiques et apaisées», a fait savoir le président du Conseil départemental de la jeunesse de Guédiawaye, Khalifa Guèye. Et Imam Oumar Sarr de renchérir : «Nous lançons un appel au calme et au dialogue. Il faut que le pouvoir et l’opposition jouent chacun son rôle. Le pouvoir qui doit organiser les élections le fasse d’une manière transparente et démocratique et que l’opposition discute de ce qui est réalisable».  

Théodore SEMEDO

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*