Bateau de fusils coulé à Gorée : Le Sea Soul 1 renfloué hier

armes-43Le navire tanzanien Sea Soul 1, qui avait coulé à Gorée avec sa cargaison d’armes, a été renfloué hier. Cette décision rassure les défenseurs de l’environnement qui commençaient à s’inquiéter sur l’impact que cela aurait pu avoir sur l’écosystème marin.

Le Sea Soul 1 a été renfloué hier. Coulé au large de Gorée, ce navire battant pavillon tanzanien avait mis les autorités sénégalaises dans une situation confuse.

La semaine dernière, Le Quotidien avait écrit que le Sea Soul 1 avait à son bord, plus de 40 containers de fusils et de munitions, destinés au Mali et qui devaient transiter par le Sénégal.

Le ressortissant malien destinataire de la marchandise, l’avait présentée comme des produits destinés à la chasse au gibier.

Ce jour-là, l’engorgement du Port de Dakar avait retardé de deux jours l’accostage du bateau, et l’avait forcé à descendre ses amarres au large de Dakar, à environ 10 km de l’île de Gorée. Mais, dans les eaux territoriales sénégalaises.

Durant toute cette période, le navire était sous la surveillance d’une vedette des Douanes sénégalaises. Au moment du décompte, les services de sécurité avaient remarqué qu’il manquait deux containers. Cette situation avait mis les services de sécurité en alerte maximale. Finalement, ils avaient été découverts sur la Baie de Hann bourrés d’explosifs.

Aujourd’hui, la Haute autorité chargée de la coordination de la sécurité maritime, de la sûreté maritime et de la protection de l’environnement marin (Hassmar) est au cœur de cette opération de renflouement. Cette opération est exécutée avec le concours de sociétés de la place, face à la «défaillance de l’armateur dont la responsabilité reste totalement engagée».

Dans son communiqué repris par l’Aps, elle informe que le navire est arrivé en rade extérieure du port de Dakar le 9 août à 05h 10, a coulé trois jours suivant, vers 14h 25, au niveau du point de mouillage qui lui a été assigné, en attendant son entrée au port. 

Elle fait savoir que les 12 membres de l’équipage ont été secourus et mis à la disposition de la Gendarmerie nationale. «Selon le manifeste, le navire transportait une cargaison en transit à Dakar, constituée de quarante-cinq conteneurs de vingt pieds dont trente-sept contiendraient des cartouches de chasse, quatre des fusils de chasse et quatre autres de la poudre de chasse conditionnée dans des fûts en carton», note la Hassamar, soulignant avoir reçu l’alerte du Centre de coordination des opérations de la Marine nationale, cinq minutes après l’incident.

«Conformément aux dispositions du Plan national d’interventions d’urgence en mer, la Hassmar a aussitôt mis en place un Comité national de coordination (Cnc). Ce comité est constitué de toutes les parties prenantes à la gestion d’un tel incident et travaille dans le cadre d’une démarche interministérielle, à la fois inclusive et participative», la Haute autorité.

Le Cnc «reste actif et une posture opérationnelle permanente est adoptée par les structures impliquées, pour assurer la sécurité des populations ainsi que celle des usagers de la mer et en même temps protéger l’environnement marin». 

Écrit par Bocar SAKHO

bsakho@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*