Benalla avait les clés de la villa du Touquet de Brigitte et Emmanuel Macron

VIDÉO. Un proche d’Emmanuel Macron confie à « L’Opinion » qu’Alexandre Benalla « vivait dans l’intimité du couple présidentiel », confirmant sa proximité avec le président.

Par LePoint.fr

Jusqu’où allait la proximité entre Emmanuel Macron et Alexandre Benalla ? C’est une question à laquelle devra répondre le président de la République, alors que s’enchaînent les révélations sur son ancien collaborateur. Depuis les révélations du Monde sur sa présence lors des manifestations du 1er mai, Alexandre Benalla apparaît de plus en plus comme un émissaire de l’ombre d’Emmanuel Macron et surtout un proche parmi les proches. Il a obtenu de nombreux privilèges, que son statut de collaborateur ne justifiait pas. Le Parisien révélait il y a quelques jours qu’Alexandre Benalla bénéficiait d’un logement de fonction depuis le 9 juillet quai Branly, une annexe de l’Élysée, et un badge lui donnant accès à l’ensemble des locaux de l’Assemblée nationale. Le quotidien révélait également que son traitement mensuel avoisinait les 10 000 euros mensuel et qu’il possédait une voiture de fonction.

 Alexandre Benalla a-t-il vraiment été « sanctionné » ?

« Il avait un statut réel auprès du président »

L’Opinion confirme ce lundi 23 juillet qu’Emmanuel Macron plaçait une grande confiance en son collaborateur, allant jusqu’à lui confier les clés de la villa du Touquet, dont sa femme est propriétaire. Une résidence secondaire et familiale qui tient de l’intime et dans laquelle le couple se rend régulièrement. C’est ce que confie au quotidien un proche d’Emmanuel Macron : « Ses compétences ne sont sans doute pas la bonne explication : Benalla avait des fonctions subalternes, mais il vivait dans l’intimité du couple présidentiel. Il a donc eu à connaître des choses qui font qu’il avait un statut réel auprès du président, bien supérieur à son statut sur le papier. » Alexandre Benalla a en effet été de tous les voyages du couple Macron : il était présent lors de leurs vacances à Marseille en août 2017, mais aussi pendant leur séjour à La Mongie, dans les Pyrénées, en décembre 2017.

Lire aussi Affaire Benalla : une déception nommée Emmanuel Macron

Une personne ayant contribué à la campagne d’En marche ! est allée dans le même sens auprès de L’Opinion, expliquant que « Macron a dix mecs autour de lui dans lesquels il a toute confiance, et c’est tout » : « Et côté vie privée, lorsqu’il s’agit de Brigitte, de ses petits-enfants, de ses amis, etc., il est hyper méfiant, pour ne pas dire parano. Il ne veut pas faire les sacrifices auxquels ont consenti ses prédecesseurs ni retrouver sa vie privée à la une de Closer comme Hollande. » Ces différentes révélations sur le traitement confortable d’Alexandre Benalla interpellent et font s’interroger certains proches du président sur les connaissances de son ancien collaborateur.

Alexandre Benalla, l’homme qui fait vaciller la macronieViolences, usurpation du statut de policier, rôle-clé auprès des Macron… L’affaire Benalla a déclenché la première crise politique majeure du quinquennat.

EXCLUSIF. Baromètre Ipsos-Le Point : Macron touché par l’affaire Benalla Par Tugdual Denis et Erwan Bruckert VIDÉO. Le président de la République, au plus bas depuis septembre, pâtit immédiatement de la crise politique liée à l’affaire Alexandre Benalla. 26
  • Affaire Benalla : « la face cachée du pouvoir absolu » de Macron
  • INFO LE POINT. Benalla habilité secret défense depuis juin 2017
  • INFO LE POINT. Pourquoi Benalla détenait illégalement un port d’arme
 Les auditions de Gerard Collomb, Michel Delpuech et du directeur de l'ordre public de la prefecture n'ont pas convaincu les editorialistes.  (C)LUDOVIC MARIN
Affaire Benalla : « la face cachée du pouvoir absolu » de Macron Par Le Point.fr

Les quotidiens s’étonnent ce mardi des versions contradictoires de Delpuech et de Collomb. Ils insistent sur l’isolement du président, toujours mutique. 38

  • Coignard – Affaire Benalla : le Sénat, le contre-pouvoir tranquille
  • Affaire Benalla : la longue lignée des « couteaux suisses » du pouvoir
  • Affaire Benalla : auditions, révélations… la folle journée du 23 juillet
 Alexandre Benalla, a l'epoque collaborateur d'Emmanuel Macron.   (C)CHRISTOPHE ARCHAMBAULT
L’affaire Benalla tournée en dérision par les internautes Par Le Point.fr

REVUE DE TWEETS. Les réseaux sociaux s’en donnent à cœur joie en détournant l’image d’Alexandre Benalla et en utilisant le hashtag #posetonbenalla. 9

  • EXCLUSIF. Baromètre Ipsos-Le Point : Macron touché par l’affaire Benalla
  • Affaire Benalla : « la face cachée du pouvoir absolu » de Macron
Les quotidiens insistent sur l'isolement du president, toujours mutique.
EN DIRECT. Affaire Benalla : les députés LR vont déposer une motion de censure Par Le Point.fr

Christian Jacob, le président du groupe LR à l’Assemblée, annonce que les députés LR ont décidé de réagir. Les députés FI voteront-ils la motion ? 70

 Emmanuel Macron protege par Alexandre Benalla, lors d'un deplacement, le 18 juin 2017.  (C)CHRISTOPHE ARCHAMBAULT
INFO LE POINT. Pourquoi Benalla détenait illégalement un port d’arme Par Marc Leplongeon

DOCUMENT EXCLUSIF. À la demande de l’Élysée, le préfet de police de Paris lui a accordé un port d’arme. Gérard Collomb jure qu’il n’était pas au courant. 52

  • Coignard – Affaire Benalla : le Sénat, le contre-pouvoir tranquille
  • Affaire Benalla : la longue lignée des « couteaux suisses » du pouvoir
  • Affaire Benalla : Patrick Strzoda, le « grand préfet » devenu « fusible idéal »
  • Philippe Labro – Affaire Benalla : l’Élysée rend fou
 Alexandre Benalla, qui ne faisait pas partie du personnel du service de renseignements, n'avait pas acces a la base de donnees Cristina.
INFO LE POINT. Benalla habilité secret défense depuis juin 2017 Par Aziz Zemouri

VIDÉO. La DGSI lui a délivré cette habilitation pour 5 ans. Pour l’obtenir, Alexandre Benalla a dû remplir un questionnaire biographique extrêmement précis. 19

  • INFO LE POINT. Pourquoi Benalla détenait illégalement un port d’arme
  • Affaire Benalla : auditions, révélations… la folle journée du 23 juillet
  • Philippe Labro – Affaire Benalla : l’Élysée rend fou
  • Affaire Benalla : Gérard Collomb, dernier flic de France ?
 Alexandre Benalla, le charge de la protection du chef de l'Etat, a beneficie de toute une serie de privileges.   (C)LUDOVIC MARIN
Affaire Benalla : auditions, révélations… la folle journée du 23 juillet Par Le Point.fr

Une passe d’armes entre un préfet et son ministre de tutelle et de nouvelles révélations sur le train de vie du M. Sécurité du chef de l’État. 37

  • Delpuech refuse d’être un lampiste
  • Affaire Benalla : la longue lignée des « couteaux suisses » du pouvoir
 Les deux individus frappes le 1er mai ont demande a etre entendus par les enqueteurs.
Affaire Benalla : les deux manifestants frappés montent au créneau

Les deux individus filmés en train d’être frappés par Alexandre Benalla demandent à être partie civile dans l’enquête judiciaire en cours. 17

  • Philippe Labro – Affaire Benalla : l’Élysée rend fou
  • INFO LE POINT. Pourquoi Benalla détenait illégalement un port d’arme
  • Affaire Benalla : la version de l’Élysée fragilisée
 Alain Gibelin a confirme la version du prefet Michel Delpuech selon laquelle il n'avait pas donne l'autorisation a Alexandre Benalla d'etre present aux cotes des forces de l'ordre le 1er mai
Affaire Benalla : la version de l’Élysée fragilisée

VIDÉO. Le directeur de l’ordre public, Alain Gibelin, était auditionné lundi, et affirme qu’Alexandre Benalla n’avait pas l’autorisation d’observer la manifestation du 1er mai. 32

  • Alexandre Benalla n’aurait pas dû assister à la manifestation du 1er mai
  • Alexandre Benalla, le collaborateur au « sang chaud » de Macron
Le collaborateur d'Emmanuel Macron ne disposait d'aucune autorisation de la prefecture pour sa presence le 1er mai, selon le directeur de la DOPC
Alexandre Benalla n’aurait pas dû assister à la manifestation du 1er mai Par Le Point.fr

Après Gérard Collomb et Michel Delpuech, le directeur de l’ordre public et de la circulation de la préfecture de police de Paris était auditionné lundi soir. 282

  • Coignard – Affaire Benalla : le Sénat, le contre-pouvoir tranquille
  • Affaire Benalla : une déception nommée Emmanuel Macron
  • Gérard Collomb sous la menace de l’affaire Benalla
  • « L’Élysée version violence », la « pire crise » sous Macron : l’affaire Benalla vue de l’étranger
  • Affaire Benalla : ce qu’il faut retenir de l’audition de Gérard Collomb
 Gerard Collomb s'est defendu vigoureusement dans un propos liminaire, avant d'etre soumis au feu nourri des questions des deputes.  (C)FRANCOIS GUILLOT
Affaire Benalla : ce qu’il faut retenir de l’audition de Gérard Collomb

VIDÉO. Devant la commission des Lois de l’Assemblée nationale, Gérard Collomb a notamment renvoyé la responsabilité au préfet de police Michel Delpuech. 19

 Gerard Collomb lors d'une parade militaire le 13 juillet 2017 a Lyon.
Affaire Benalla : Gérard Collomb, dernier flic de France ? Par Joseph Miguel

VIDÉO. Auditionné par l’Assemblée nationale ce lundi, le ministre de l’Intérieur est apparu bien mal informé, et s’est défendu en attaquant sa propre police. 50

  • Affaire Benalla : ce qu’il faut retenir de l’audition de Gérard Collomb
  • Affaire Benalla : comment la contre-attaque s’est organisée
  • EN DIRECT. Alexandre Benalla était habilité « secret défense »
 Christophe Castaner et Benjamin Griveaux a l'Assemblee.  (C)CHRISTOPHE ARCHAMBAULT
Affaire Benalla : comment la macronie a organisé la contre-attaque Par Olivier Pérou

VIDÉO. De vendredi, début de l’incendie Benalla, à lundi matin et l’audition de Gérard Collomb, les proches du président ont tenté d’éteindre l’incendie. En vain. 31

  • Coignard – Affaire Benalla : le Sénat, le contre-pouvoir tranquille
  • Affaire Benalla : une déception nommée Emmanuel Macron
  • Affaire Benalla : la longue lignée des « couteaux suisses » du pouvoir
  • Affaire Benalla : ce qu’il faut retenir de l’audition de Gérard Collomb
 Francois de Grossouvre marchant au cote de Francois Mitterrand.
Affaire Benalla : la longue lignée des « couteaux suisses » du pouvoir Par Emmanuel Berretta

Les hommes de pouvoir ont eu, depuis longtemps, besoin de s’appuyer sur des « couteaux suisses », à l’image d’Alexandre Benalla. Jusqu’à les sacrifier… 33

  • Affaire Benalla : une déception nommée Emmanuel Macron
 Emmanuel Macron, alors candidat, devant la cathedrale d'Amiens le 26 avril 2017 avec son garde du corps Alexandre Benalla, a gauche.
Affaire Benalla : une déception nommée Emmanuel Macron Par Tugdual Denis

VIDÉO. Au-delà du scandale lié au dérapage du garde du corps présidentiel, la figure du chef de l’État vacille subitement. Il nous avait habitués à mieux… 183

  • Coignard – Affaire Benalla : c’eût été si simple !
  • Affaire Benalla : « L’exécutif devra rendre des comptes »
  • « Avec l’affaire Benalla, c’est l’État qui est menacé »
  • Affaire Benalla : un périlleux exercice de communication politique
 Alexandre Benalla accompagnait Emmanuel et Brigitte Macron dans leur villa du Touquet, comme en temoigne cette photo prise le 18 juin 2017.  (C)PHILIPPE HUGUEN
Benalla avait les clés de la villa du Touquet de Brigitte et Emmanuel Macron Par Le Point.fr

VIDÉO. Un proche d’Emmanuel Macron confie à « L’Opinion » qu’Alexandre Benalla « vivait dans l’intimité du couple présidentiel », confirmant sa proximité avec le président. 57

  • Affaire Benalla : la longue lignée des « couteaux suisses » du pouvoir
  • Coignard – Affaire Benalla : le Sénat, le contre-pouvoir tranquille
  • Affaire Benalla : une déception nommée Emmanuel Macron
 Gerard Larcher, president du Senat.  (C)LIONEL BONAVENTURE
Coignard – Affaire Benalla : le Sénat, le contre-pouvoir tranquille Par Sophie Coignard

Alors que l’Élysée, le gouvernement et la majorité parlementaire perdent les pédales, le Sénat apparaît comme le seul pôle de stabilité institutionnelle. 23

  • Gérard Collomb sous la menace de l’affaire Benalla
  • Coignard – Affaire Benalla : c’eût été si simple !
  • Affaire Benalla : Alexandre Benalla devait diriger la sécurité présidentielle à Brégançon cet été
  • Affaire Benalla : une déception nommée Emmanuel Macron
 Les affaires autour d'Alexandre Benalla, au premier plan, met l'Élysée dans une mauvaise posture.  (C)CHRISTOPHE ARCHAMBAULT
Affaire Benalla : des mises en examen et l’Assemblée paralysée Par Le Point.fr

VIDÉO. Alexandre Benalla a été mis en examen ce dimanche soir pour « violences en réunion » notamment. Cette affaire, qui paralyse l’Assemblée, prend de l’ampleur. 257

  • Affaire Benalla : vive altercation Le Pen-Castaner à l’Assemblée
  • Affaire Benalla : « Le gouvernement se met lui-même en position d’accusé »
  • Affaire Benalla : une déception nommée Emmanuel Macron
 En Italie, le quotidien  La Répubblica  évoque le "cogneur de Macron" envoyant "l'Élysée, qui avait caché le scandale, au tapis".  (C)ERIC FEFERBERG
« L’Élysée version violence », la « pire crise » sous Macron : l’affaire Benalla vue de l’étranger

Par Le Point.fr

De l’Allemagne aux États-Unis, les médias étrangers estiment que l’affaire, comme le silence d’Emmanuel Macron, fragilise le président et son mandat. 91

  • Affaire Benalla : une déception nommée Emmanuel Macron
  • Affaire Benalla : la presse dézingue l’Élysée
  • Affaire Benalla : la presse fustige « le Rambo » et « le mutique » de l’Élysée
  • Affaire Benalla : le gouvernement suspend l’examen de la révision constitutionnelle
 Alexandre Benalla dirigeait une deuxième équipe de sécurité chargée de protéger la vie privée du chef de l'État.  (C)LUDOVIC MARIN
Affaire Benalla : Alexandre Benalla devait diriger la sécurité présidentielle à Brégançon cet été

Par Aziz Zemouri

INFO LE POINT. À la demande du chef de l’État, son ancien chef de la sécurité avait constitué un groupe au sein du GSPR dédié aux sorties privées d’Emmanuel et Brigitte Macron. 87

  • Affaire Benalla : un périlleux exercice de communication politique
  • Affaire Benalla : une déception nommée Emmanuel Macron

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*