«Bêtises» de jeunesse? La Toile rejette les explications de Macron sur ses récentes photos

Emmanuel Macron a répliqué dimanche soir aux accusations de Marine le Pen, qui s’était exprimée sur la publication d’une photo du Président français aux côtés d’un jeune homme faisant un doigt d’honneur et d’un ancien braqueur. Néanmoins, les internautes ne semblent pas être convaincus par ses arguments.

Emmanuel Macron a réagi dimanche à la polémique provoquée par la publication d’une photo sur laquelle il pose aux côtés de deux jeunes, dont l’un fait un doigt d’honneur et l’autre a reconnu être un ancien braqueur. Selon le Président français, il s’agit de l’amour qu’il porte à «chaque enfant de la République».

«Ce qui fait que je me suis battu pour être élu face à Marine Le Pen et que je suis là aujourd’hui, c’est parce que j’aime chaque enfant de la République, quelles que soient ses bêtises, parce que bien souvent, parce que c’est un enfant de la République, il n’a pas choisi l’endroit où il est né, et il n’a pas eu la chance de ne pas en faire», a-t-il lancé lors d’une conférence de presse à Baie Orientale.

M. Macron a ainsi répondu à la présidente du Rassemblement national, qui avait qualifié cette photo d’«impardonnable».

Néanmoins, de nombreux internautes n’ont pas trouvé les justifications du Président français convaincantes. Selon eux, sa réponse ne peut pas atténuer le fait que ce cliché est incompatible avec ses fonctions.Notre Président @EmmanuelMacron avait fait passer un message clair avec ce jeune de 15 ans. Maintenant les jeunes l’appellent Monsieur le Président quand ils lui font un doigt d’honneur.

​​​​Certains indiquent que ces deux jeunes hommes, dont l’un est un ancien braqueur, ne représentent pas «la jeunesse de France».

​D’autres internautes ont souligné qu’en prenant de telles photos, le Président français n’aidait pas son peuple.

​Dans le même temps, il y a ceux qui ont soutenu Emmanuel Macron.

fr.sputniknews.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*