Beyoncé milite pour la cause noire mais boude l’Afrique

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=WfMlFxrMb18

beyonceLa star américaine a annulé un concert à Abidjan, son cachet était trop élevé pour les organisateurs.

Beyoncé à New York, le 2 mai 2016. Mike Coppola / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Depuis quelques mois, la star mondiale Beyoncé milite avec ferveur pour défendre les droits des noirs américains. Le 6 février dernier,l’icône américaine mettait en ligne «Formation», son dernier clip, surprenant ses fans et les observateurs. La chanteuse y apparaît allongée sur le toit d’une voiture de la police néo-orléanaise, prêt à couler dans l’eau qui inonde les rues. Une référence directe à l’ouragan Katrina qui avait ravagé onze ans plus tôt la plus grande métropole de Louisianne.
«Si Beyoncé a délibérément choisi de faire référence à cet évènement, c’est peut-être que l’instant a été un moment de bascule. Pour The Daily Beast, Beyoncé se serait ouvertement politisée à la suite de cette tragédie durant laquelle Kanye West avait notamment accusé le président Bush de racisme», écrivait à propos de cette mise en scène notre collègue Emeline Amétis sur Slate.fr.

Dans son clip, Beyoncé faisait également référence de manière explicite au mouvement Black Lives Matter. Le 8 février, son show à la mi-temps du Super Bowl s’inspirait également des codes vestimentaires du mouvement révolutionnaire afro-américain Black Panthers Party.
«Le spectacle de mi-temps est généralement un moment de pur divertissement, mais Beyoncé vient de le remplacer par un véritable moment politique», analysait Jon Carmanica dans le New York Times.

En avril, Beyoncé poursuivait son oeuvre militante avec la sortie le 23 avril de son album Lemonade accompagné d’un film diffusé sur la chaîne américaine HBO. Elle y faisait de nombreuses références à la culture africaine, notamment en y distillant des lectures de vers de Warsan Shire, une poétesse britannique d’origine somalienne. Plus politique, elle y dénonce aussi les violences raciales qui secouent le pays, note Slate.com. Enfin, en réponse aux décès de deux hommes noirs Alton Sterling et Philando Castile abattus par la police en Louisiane et dans le Minnesota,Beyoncé a publié le 7 juillet un message fort:
«La guerre contre les personnes de couleur et toutes les minorités doit prendre fin.»
Trop chère Afrique
Hélas, loin des messages qu’elle diffuse, Beyoncé a ces derniers mois posé plusieurs lapins au continent africain. En cause: le montant des cachets qu’elle exige pour s’y produire en concert. La société des divertissements d’Abidjan (Soda) l’avait invité à un concert avant son spectacle au Stade de France, le 21 juillet, mais comme le raconte le site ivoirien Koaci, la star de la pop a finalement annulé. Les organisateurs ne pouvaient pas répondre à ces exigences financières, quatre millions d’euros pour le show.
Le journal Ouest-France rapporte également qu’en mai dernier, «la société Orange s’était elle aussi heurtée au mur de l’argent qui sépare la star de l’Afrique».
Des choix qui déçoivent certains de ses fans sur le continent.
S. Adimbola @Adimbola
#Beyonce 4 millions de dollars pour une limonade en#CotedIvoire !?

http ://www.slateafrique.com/681243/beyonce-concert-afrique

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*