Biens mal acquis : ''Y en a marre'' encourage l'action judiciaire en cours

 

yen a marre

Le mouvement “Y en a marre” a encouragé vendredi l’action judiciaire en cours pour “retrouver et rapatrier l’argent public volé”, tout en refusant de s’attarder sur les “polémiques politiques” et “effets d’annonce” enregistrés dans le cadre de la traque des “biens mal acquis”. “Le gouvernement doit poursuivre les investigations jusqu’à leur terme et livrer à la justice tous ceux qui ne sont pas en mesure de justifier l’origine licite de leurs avoirs”, indique une déclaration faite lors d’une conférence marquant le deuxième anniversaire de la structure. Depuis trois mois au moins, des dignitaires du régime libéral, au pouvoir de 2000 à 2012, sont régulièrement convoqués à la Brigade de recherches de la gendarmerie de Colobane, à Dakar, dans le cadre d’enquêtes sur leurs fortunes. La Cour de répression de l’enrichissement illicite a demandé et obtenu la levée de l’immunité parlementaire de trois députés de l’opposition – les anciens ministres Oumar Sarr, Ousmane Ngom et Abdoulaye Baldé -, pour qu’ils répondent à la justice. Pour “Y en a marre”, l’obligation de rendre compte est “un acte consubstantiel à la démocratie, à la bonne gouvernance et au développement. Un voleur est un voleur”, a dit le rappeur Simon qui a lu le texte. Mais, pour les membres du mouvement, “la traque des biens mal acquis ne doit aucunement constituer l’arbre qui cache la forêt de priorités exprimées par le peuple sénégalais et face auquel le président Macky Sall avait pris des engagements forts, lors de sa prestation de serment”.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*