BILAN DES LOCALES DU 29 JUIN Le Pds fait dans la «science fiction des urnes »

pds_comite_directeur oumar SarrLors d’une conférence de presse organisée à la suite des élections locales, le Parti Démocratique Sénégalais a affirmé son statut de première force politique du pays. Pour justifier ses dires, le Président du groupe parlementaire du parti, s’en est allé dans une comparaison de chiffres qui paraît contestable.

C’est tout sourire que Modou Diagne Fada, Président du groupe parlementaire du Pds à l’assemblée, a accueilli les journalistes présents lors de ce point presse. Vêtu d’un boubou blanc, il précise d’emblée que le sujet du jour se porte sur l’analyse des résultats des élections locales. S’en suit une série d’explications chiffrées dont la première laisse songeur

« Lors des législatives de juillet 2012 nous avions récolté 298 846 voix. Quant aux départementales, les seules listes du Pds ont engrangé plus de 550 000 voix. Si nous étions aux législatives nous aurions eu plus de 35 députés. C’est une renaissance du PDS. » Explique-t-il. Difficile de comparer la portée d’un résultat d’une élection locales avec celle d’une élection législative… Il n’oublie pas de lancer une pique à l’ encontre de l’ex Premier Ministre Aminata Touré « Nous n’avons pas besoin d’accélérer la cadence en vue de 2017, il faut simplement maintenir la cadence », l’intéressée appréciera.

La « science-fiction des urnes » repart de plus belle lorsqu’il déclare « Le Pds est ses alliés ont obtenu 58,45% des voix alors que le Président en a récolté 41%. Si nous étions au deuxième tour des présidentielles, Macky Sall aurait perdu. Le PDS seul a obtenu 24,69% c’est presque le score de Macky Sall lors du premier tour des présidentielles de 2012 ».

Modou Diagne Fada conclut son oral en évoquant les ambitions du parti « Le PDS reste le premier parti politique du Sénégal : sur 46 départements, 30 ont obtenu la majorité de la part du PDS et des autres partis. Nous espérons décrocher la mairie de Pikine. ». Lorsqu’un journaliste lui rétorque que l’abstention est le premier parti du Sénégal, il répond « Il est vrai que le taux de participation était faible lors de ces élections locales (à peine 40%), mais c’est en progression comparé aux locales de 2009 et aux législatives de 2012. ». Certes, le taux de participation est supérieur à 2009. Cependant, cela reste très faible, ca ne dépasse pas la barre des 50%.

Maguette SY, vice-président de la commission nationale chargée des élections locales, salut la performance du parti, malgré le traitement dont il fait objet « Le PDS est resté debout malgré les brimades, les intimidations et les emprisonnements orchestrés par Macky Sall et son régime et dont sont victimes certains hauts responsables du parti ».
Les résultats des élections locales ont requinqué le PDS qui se place, sans le dire, comme prétendant numéro un en vue des prochaines élections présidentielles de 2017.

Kalidou SY

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*