Bissog Martial: «Le Cameroun ne s’en sortira pas s’il n’a pas l’arme nucléaire»

Né à Kribi au Cameroun et Candidat à la présidentielle de 2018, Martial Bissog est Journaliste, Editorialiste et écrivain. Il est devenu au fil des ans, l’un des plus grands spécialistes de la géopolitique africaine. « L’Afrique et son cancer du colon », son troisième Essai paru à la Doxa éditions Paris, est une véritable endoscopie de son continent, une suite logique de son engagement, déjà bien observé dans son livre « chroniques pour l’émergence d’une Afrique rayonnante » paru en 2013.

Mieux encore, Martial Bissog affirme que sa nouvelle publication est « l’endoscopie de plus d’un siècle de rapports incestueux entre la France et ses colonies ». Plus qu’un essai, « c’est un projet politique » déclare l’auteur qui se considère comme un véritable « Géopoliticien ».

Candidat déclaré à la présidentielle de 2018

Le journaliste, auteur et acteur politique camerounais Martial Bissog ne jure plus que par le nucléaire. Le premier candidat déclaré à l’élection présidentielle prévue en 2018 croit que la possession de l’arme atomique permettrait au Cameroun et à d’autres pays d’Afrique par exemple d’émerger économiquement. Il explique que ce serait un moyen pour eux de s’affranchir de la domination des « grands » pays. « Moi président, ça sera une des priorités absolues », déclare à cameroon-info.net le prétendant au fauteuil présidentiel. Interview.

Vous n’avez eu de cesse de répéter ces derniers jours que le Cameroun doit se doter de l’arme nucléaire. Pourquoi doit-il le faire ?

Je suis un docteur en mots simples. Même si académiquement je le suis. Mais il faudrait que les Camerounais comprennent que les relations entre les Etats sont basées sur l’intimidation, le profit et le conflit. A l’observation, il n’est plus permis aujourd’hui d’être simplement un Etat qui se balade dans la planète si on n’a pas les arguments pour se défendre. Et les petits pays donc les pays africains ne vont jamais peser ni à l’ONU ni nulle part s’ils ne commencent pas à porter leur voix par la riposte et la menace. Cela s’appelle évidemment «l’équilibre de la terreur ». Cet « équilibre de la terreur » veut dire que c’est le respect qu’on demande. Je prends le cas de la Corée du Nord.

On peut tout en dire parce qu’on en est très éloignés, parce qu’on tombe sous le coup de l’influence des médias occidentaux. Mais la Corée du Nord est un pays bien organisé stratégiquement, militairement et qui s’st doté absolument de l’arme nucléaire et atomique pour faire face, pour être un Etat. Evidemment cela peut poser d’autres problèmes, mais ça pose des problèmes à ceux qui croyaient qu’ils ont le monopole de la terreur.

Ce type d’arme peut-il apporter le développement tant souhaité au Cameroun ?

Vous avez vu récemment sur l’île de Guam. C’était vraiment un dispositif. Les Etats-Unis n’ont jamais reculé devant une menace quelle qu’elle soit sauf quand ils sentent qu’ils vont perdre le pied. Il ne sert à rien aujourd’hui de parler d’émergence, d’être premier producteur de cacao ou de banane si demain quelqu’un peut venir vous arracher la production, fixer le prix et faire ce qu’il veut. Les menaces seront globales et réelles demain. Ça ne sert à rien de construire des bananeraies, Bolloré va les arracher de toutes les manières.

Si vous n’avez pas en face la capacité de dire à la France qui est un ennemi même s’il peut être partenaire car il n’ y a que les intérêts, vous leur dites : « vous ne touchez pas à nos intérêts et on vous donne un délai, vous ne serez jamais respecté dans le fond. C’est pour cela que nous devons travailler dessus ! Beaucoup ont essayé de répondre parce que, évidemment, ça fait polémique. Même les intellectuels comme on sait les avoir en costume et cravate chez nous ! Mais ils ne comprennent pas qu’on a atteint un stade où ce sont des pré-requis scientifiques qu’il faut. Les gens me demandent : « mais comment dans un pays où on n’arrive pas à manger et vous voulez avoir l’arme nucléaire » ? Mais évidemment c’est un choix politique fort ! Dire qu’on a l’arme nucléaire ça veut dire qu’on veut s’industrialiser, maîtriser les données de la science et puis s’en servir pour l’épanouissement.

Vous êtes candidat à la candidature à l’élection présidentielle 2018. Vous doterez vraiment votre pays de l’arme nucléaire si vous êtes élu ?

Ça peut prêter à la rigolade si vous voulez mais je vous dis qu’on ne s’en sortira pas si on n’a pas l’arme nucléaire. Moi président, ça sera une des priorités absolues. Vous ne pouvez pas être la première économie d’Afrique si vous n’avez pas l’arme nucléaire. Le Nigeria a beau faire ce qu’on sait, on peut le détruire en 10 secondes ! L’Afrique du Sud était sur le point de brandir l’arme nucléaire quand c’était les Frederick De Klerk qui étaient là dès que les nègres sont arrivés aux affaires on a tout fait pour que le nucléaire devienne civil.

L’Iran vient de menacer de sortir de cette aire pour se doter de l’arme nucléaire et chimique. L’Inde, le Pakistan sont de grands pays qui comptent aujourd’hui parce qu’ils ont fait porter leurs voix. Vous pouvez goudronner toutes les routes, faire tout ce que vous voulez, mais vous aurez toujours des gens dans le système international qui vont vous imposer des navires pour venir vous soigner. Quand vous avez l’arme nucléaire, on ne vous parle pas for monsieur ! C’est pour cela que les Camerounais doivent comprendre aujourd’hui que quand vous avez la possibilité de vous défendre, de maîtriser vos frontières.

Parce que voilà un Etat qui n’a pas de stratégie. On est comme des enfants qui se baladent tout nus dans la cour de l’environnement. Attention ! Si vous ne pouvez pas maîtriser les milliards de données qui transitent par votre pays comment pouvez-vous exister en tant que tel ? Comment vous pouvez fabriquer les cure-dents ? Mais cela va de soi ! Si vous ne pouvez pas fabriquer des fusées vous ne pouvez pas fabriquer des cure-dents ! L’inverse est vrai !

Le Cameroun a les meilleurs médecins au monde ! Parmi les 50 meilleurs médecins au monde, 15 sont Camerounais ! Les ingénieurs qui fabriquent les dernières générations d’avions chez Boeing. Chez Airbus en Allemagne j’ai compté 15 ou 17 Camerounais sur 25 ingénieurs. Alors ne me dites pas que des gens qui fabriquent les dernières technologies aéronautique ne peuvent pas fabriquer un petit atome chargée d’éléments nucléo-chimiques.

Par Africa24monde

http://africa24monde.com/actualite/view/bissog-martial-le-cameroun-ne-s-en-sortira-pas-s-il-n-a-pas-l-arme-nucleaire.html

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*