BOLLORÉ SE PRÉSENTE COMME LE SAUVEUR DE L’AFRIQUE

Placé en garde à vue et mis en examen en France pour corruption d’agent public étranger dans l’attribution des concessions portuaires de Conakry et de Lomé, Vincent Bolloré fait une sortie dans le Journal du dimanche (JDD).

Dans une tribune publiée dans les pages «Opinions» du journal, le milliardaire français se présente comme un ange persécuté et traîné dans la boue, puisqu’il juge que les accusations portées par les juges contre lui sont complètement fausses et malveillantes . Mieux, il se transforme en avocat du continent noir et dénonce une chasse aux sorcières visant à montrer l’Afrique comme « une terre de non gouvernance et de corruption, un continent qui serait dirigé par des équipes sans foi ni loi . Un traitement, poursuit l’industriel, inexact et condescendant des Africains ».

Vincent Bolloré, se tape la poitrine de n’être que généreux bienfaiteur qui a déjà dépensé 4 milliards d’euros et qu’il fait vivre 30 000 familles. Et si on bronche encore, il va partir, laissant le continent dans sa brousse, ses misères sempiternelles: 《Notre groupe doit être dirigé vers les eaux les moins hostiles possibles, comprenez loin des poursuites judiciaires et de ces fameuses chasses aux sorcières évoquées plus haut》. Et le défenseur des Africains contre la France conclut: « J’espère que la France des Lumières que j’aime va ouvrir les yeux sur l’Afrique je connais ».

Nulle part, Bolloré ne souligne que tous les bénéfices de son groupe ne viennent que de l’Afrique. Rien qu’en 2017, son groupe a annoncé des bénéfices de 2,5 milliards en Afrique. Qu’a-t-il investi? Il est parti emprunter 250 milliards pour le troisième terminal de Lomé. Ce sont les Togolais qui vont rembourser durant un quart ou un demi-siècle. Bolloré qui prétend protéger l’Afrique contre la France a obtenu le port de Douala grâce à Nicolas Sarkozy qui a dit à Paul Biya droit dans les yeux: 《 tu veux rester au pouvoir, tu laisses le port à Bolloré 》. N’est-ce pas Bolloré qui fait le lobbying de tous les dictateurs africains auprès des dirigeants français? N’est-ce pas Bolloré qui a pris le contrôle des chemins de fer qui appartenait aux Etats africains et refuse d’investir? N’est-ce pas Bolloré qui soutient les Faure Gnassingbe, Alpha Condé qui tirent sur les manifestants? N’est-ce pas Bolloré qui a réinstallé l’esclavage en Afrique en payant les ouvriers de ses plantations à monnaie de singe? Comme le disait Alexandre Dumas fils: 《 les affaires, c’est bien simple: c’est l’argent des autres》.

J. RÉMY NGONO

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*