Bosnie : Ratko Mladic condamné à la perpétuité pour génocide

Accusé de génocide et de crimes contre l’humanité, le chef militaire des Serbes de Bosnie Ratko Mladic a été condamné à la prison à vie. Enervé et criant, l’accusé a été évacué de la salle d’audience avant l’annonce du verdict.

Vingt-cinq ans après les premiers massacres de masse en Bosnie-Herzégovine, le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) a condamné Ratko Mladic, l’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie à la prison à vie.

Surnommé le «boucher des Balkans» pour sa responsabilité dans des crimes qui ont fait plus de 100 000 morts et déplacé plus de 2,2 millions de personnes entre 1992 et 1995, il a été reconnu coupable d’un des deux chefs de génocide, de cinq chefs de crimes contre l’humanité et de quatre chefs de violations des lois ou coutumes de la guerre.

L’accusation avait requis la perpétuité, la peine «que M. Mladic mérite sur la base des preuves présentées et compte tenu du haut niveau de responsabilité».

Cette condamnation historique de l’«architecte de la politique de nettoyage ethnique», selon les mots du procureur Serge Brammertz, intervient plus de vingt mois après celle de Radovan Karadzic, le leader politique des Serbes de Bosnie, qui avait écopé de 40 ans de prison pour génocide à Srebrenica. Ce verdict infligé à Ratko Mladic, aujourd’hui âgé de 74 ans, clôt un quart de siècle de conflits et d’une quête de justice. Le 31 décembre, le TPIY fermera ses portes.

L’annonce de la peine a été retardée après que l’accusé a obtenu une longue pause pour se rendre aux toilettes. Ses avocats ont alors avancé qu’il souffrait d’hypertension et demandé un report du verdict. «Ils mentent. Vous mentez. Je ne me sens pas bien», a crié Ratko Mladic à son retour dans la salle d’audience. Enervé, il a alors été évacué à la demande du juge Alphons Orie. Menée par l’avocat Dragan Ivetic, la défense de Mladic avait tenté à de nombreuses reprises de reporter ce verdict en brandissant l’argument de sa mauvaise santé physique et mentale. Mladic aurait été victime de trois attaques cérébrales.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*