Brésil: Rio de Janeiro au bord de l’asphyxie à trois semaines des JO

BOYCOTTE JO RIODE JENEROA moins d’un mois des Jeux olympiques, la situation de la ville de Rio de Janeiro se dégrade de jour en jour. Les caisses sont vides, ou presque. Les travaux ne sont pas encore terminés. Et les engagements environnementaux notamment n’ont pas été tenus. De plus, de graves soupçons de corruption pèsent sur l’organisation de la manifestation. Plus de 8 millions d’euros détournés sont évoqués.

Rio de Janeiro est considérablement endettée. Au point que la plupart des fonctionnaires publics ont dû attendre début juillet pour recevoir la seconde moitié de leur salaire de mai. Et le pire reste à venir : pour s’acquitter du paiement des fonctionnaires pour le mois de juin, l’Etat de Rio devra trouver 600 millions d’euros supplémentaires.

Les heures supplémentaires des policiers en patrouille dans la ville ne sont pas payées. Et toute la région connaît une recrudescence de la délinquance. Les policiers menacent même de se mettre en grève, et cela plus d’un mois après le décret du gouverneur par intérim de Rio, Francisco Dornelles, qui a officialisé l’« état de calamité publique ». La ville a pu ainsi obtenir de l’Etat fédéral, un financement d’urgence de 800 millions d’euros pour couvrir les frais de sécurité des JO.

Le nouveau métro brésilien ouvrira quatre jours avant les JO

La situation est très préoccupante à quelques semaines désormais de la cérémonie d’inauguration des Jeux. Le village olympique est prêt, comme la grande majorité des principales installations, mais des retards subsistent encore. Projet iconique de ces JO, la nouvelle ligne de métro qui a coûté plusieurs milliards d’euros ne sera finalement ouverte que 4 jours avant la cérémonie d’ouverture, et uniquement pour les passagers porteurs d’un pass spécial. Au point qu’à Rio, la question qui fait rire tout le monde est « qui osera prendre la ligne 4 ?» – le risque de problème, voire d’accident est bien présent alors que la ville va recevoir plus d’un demi-million de touristes étrangers.

Quant à la baie de Rio de Janeiro, dans laquelle auront lieu des épreuves olympiques de voile, elle n’a toujours pas été dépolluée. La ville n’aura donc pas tenu ses engagements environnementaux.

Des manifestations qui s’organisent sur les réseaux sociaux

Certains experts n’excluent pas une possible cessation de paiement de l’Etat de Rio dans les mois qui viennent ce qui provoque des remous dans la société brésilienne. Des manifestations pendant les JO ne sont donc pas à exclure. Une grande manifestation est déjà prévue à Rio, quelques jours avant la cérémonie d’ouverture pour dénoncer la tenue des JO.

Des milliers de personnes ont déjà promis de s’y rendre, sur les réseaux sociaux, et sur lesquels les appels à la manifestation circulent. En outre, la grogne sociale risque d’empirer car des soupçons de corruption graves pèsent aussi sur les JO. La police fédérale enquête sur des détournements d’argent aux dépens du programme de subventions des athlètes brésiliens en vue des JO. Plus de 8 millions d’euros auraient été volés.

RFI

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*