Burkina Faso : bras de fer entre magistrats et gouvernement pour plus d’indépendance de la justice

Palais-de-justice-de-OuagadougouLes magistrats burkinabè en grève depuis le 25 février pour exiger de meilleures conditions de travail et plus d’indépendance de la justice ont obtenu le soutien de l’Unité d’action syndicale (UAS), principale plateforme de syndicats, alors que le gouvernement juge « inopportun » ce mouvement qui a paralysé les tribunaux.

« Au nom des secrétaires généraux des six centrales syndicales et des 16 syndicats autonomes, l’UAS vient par ce message vous affirmer sa solidarité pour la grève générale« , a écrit l’UAS dans un communiqué.

Selon les syndicats, la question de l’indépendance de la justice a toujours constitué une préoccupation et il appartient au gouvernement de prendre la mesure de la mobilisation des magistrats.

Le ministre en charge de la justice René Bagoro a réagi en affirmant que les autorités ne rejettent pas les revendications des magistrats.

« Mais en l’état actuel, nous ne pouvons pas prendre de décision sans connaître l’état de nos finances », a-t-il dit. La grève des magistrats prend fin le 1er mars.

OEIL D’AFRIQUE

In the Spotlight

Mohammed ben Salmane blessé

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Mohammed ben Nayef, ancien prince héritier saoudien, confirme sur son compte Twitter que le fils et successeur désigné du roi saoudien, Mohammed ben Salmane, avait été blessé au cours de la fusillade qui a eu [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*