Burkina faso – Coup d’Etat avorté de 2015: le juge préconise le non-lieu pour Eddie Komboigo

Dans une ordonnance du 24 juillet dernier, le juge d’instruction en charge du dossier du coup d’Etat avorté de 2015 préconise le «non-lieu» pour Eddie Komboigo, le président du CDP (Congrès pour la démocratie et le progrès), l’ex-parti au pouvoir. Poursuivi pour son implication présumée dans la tentative de coup d’Etat, Eddie Komboigo avait été incarcéré à la maison d’arrêt et de correction des armées, avant de bénéficier d’une liberté provisoire. Le sort de M. Komboigo n’est cependant pas encore scellé.

Les avocats d’Eddie Komboigo ne cachent pas leur satisfaction. Le juge, disent-ils, a pris une ordonnance de « non-lieu et renvoi » concernant leur client. Il n’a, selon eux, retenu aucune des charges qui pesaient contre lui. Ni attentat à la sûreté de l’Etat, ni complicité d’assassinats, ni non plus complicités de coups et blessures volontaires.

Cette ordonnance de non-lieu ne met pas encore totalement hors de cause le président du CDP. Il reste encore deux étapes décisives avant qu’il puisse éventuellement être innocenté.

Première étape : le procureur militaire a encore la possibilité de contester cette décision du juge d’instruction. Il n’a pas encore dévoilé ses intentions. Mais la loi l’autorise à faire appel.

Deuxième étape : l’ordonnance du juge doit encore être validée par la chambre de contrôle. Une juridiction supérieure chargée de voir si l’instruction est régulière. Cette juridiction de second degré se penchera sur la qualité du travail du juge d’instruction.

Selon une source proche du parquet militaire, « on ne pourra pas dire que Eddie Komboigo est tiré d’affaire tant que la procédure ne sera pas achevée ».

Par Africa24monde Avec RFI

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*