Cameroun : Le procureur retient huit chefs d’accusation contre Kamto

Les 8 chefs d’accusation sont « l’attroupement, la rébellion en groupe, l’hostilité à la patrie, l’insurrection, le trouble à l’ordre public, l’association de malfaiteurs, l’incitation à l’insurrection et la complicité » selon l’avocat Sylvain Souop, qui dirige le collectif d’avocats pour la défense de Maurice Kamto. L’annonce a été faite à Yaoundé au cours d’une conférence de presse nocturne, tenue par le collectif d’avocats commis à la défense de M. Kamto ainsi que des autres personnes interpellés lors des marches du 26 janvier. La défense de l’opposant Kamto a regretté « qu’il ait eu qualification des faits avant même que M. Kamto soit entendu ». Selon son avocat, « c’est ce mercredi que l’opposant Kamto a été entendu à Yaoundé, à la base du Groupement Spécial d’Operations, GSO, une unité d’élite de la police camerounaise en présence du directeur de la police judiciaire ». « M. Kamto a pu voir les membres de sa famille pour la première fois après deux jours dans l’après-midi de mercredi« , a déclaré Maître Souop. Selon lui, « M. Kamto a dénoncé lors de son audition, les actes de vandalisme perpétrés dans les ambassades du Cameroun, à Paris, Berlin et Bruxelles« . « Pr Kamto ne connait pas les personnes qui saccagé les représentations diplomatiques du cameroun à l’étranger, ce ne sont pas les militants du MRC« , a ajouté son avocat. Les avocats du MRC, le parti de Maurice Kamto ont révélé que « 215 personnes au total ont été arrêtées dans trois régions du cameroun lors des marches pacifiques contre le hold-up électoral« .. Voaafrique

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*