Cameroun : Paul Biya limoge des officiers de l’armée "complices" de Boko Haram

Paul BiyaLe président de la République du Cameroun, Paul Biya, a limogé des responsables de l’armée, mardi. La population camerounaise attend des actes forts après l’attaque de Kolofata, localité du nord du pays, par Boko Haram. Certains officiers sont accusés de complicité.

Le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, a décidé de répondre par des actes forts à l’attaque qui aurait été perpétrée par la secte islamiste Boko Haram dans la localité de Kolofata, au nord du Cameroun. L’attaque avait fait plus d’une dizaine de morts, autant d’otages dont l’épouse du vice-Premier ministre Amadou Ali. Il a signé mardi des décrets qui entraînent la destitution de certains membres de l’armée qui a montré, dans cette dernière attaque, son incapacité à protéger la population. La colère gronde et les accusations de complicité des forces de sécurité fusent.

Des assaillants vêtus d’uniformes de l’armée

Un directeur adjoint à la direction centrale des opérations de la gendarmerie nationale ainsi qu’un commandant de la gendarmerie en poste dans le nord du pays ont notamment été remplacés, rapporte Koaci.com. Le dispositif de riposte mis en place pour lutter contre la secte islamiste va être renforcé. Des avions et hélicoptères de l’armée vont désormais appuyer les effectifs au sol dans des opérations conjointes.

Les accusations d’une complicité de l’armée avec la secte islamiste se multiplient. Lors de la dernière attaque, les assaillants étaient vêtus d’uniformes de l’armée camerounaise, ce qui a désorganisé la riposte quand ils ont pris d’assaut la ville de Kolofata. Des officiers supérieurs auraient livré des tenues aux rebelles.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*