CASAMANCE: 4 PERSONNES PORTEES DISPARUES DANS UNE FORET

Quatre personnes habitant un quartier de la périphérie de la ville de Ziguinchor sont portées disparues depuis le dimanche dernier. L’information a été donnée par les familles des concernés. Il s’agirait de Lamarana Diallo, Mamadou Lamarana Diallo, Mamadou Diallo et de Ousmane Konaté. Selon leurs familles, ces quatre personnes ont quitté Ziguinchor à vélos, le dimanche matin, et ont pris la direction de la forêt de Bousoloum, située dans la zone de Boutoupa-Camarakunda, située non loin de la frontière bissau-guinéenne, à plus d’une trentaine de kilomètres au sud-est de Ziguinchor, pour chercher des fruits sauvages (mades). Et depuis lors, ils n’ont pas fait signe de vie. Leurs familles ont tenté mille et une fois de les joindre sur leurs téléphones portables sans succès. Prises de panique, elles ont alerté la gendarmerie et l’armée, mais jusqu’ici les recherches effectuées par les forces de l’ordre n’ont rien donné.
A signaler que cette forêt de Bousoloum située non loin du village de Samick, est réputée très dangereuse à cause de la forte présence de combattants du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc) dans la zone, d’où la crainte d’un éventuel kidnapping des disparus par ces derniers. C’est une forêt très riche en fruits, on y trouve des mades, des noix d’acajou, des mangues,… et la surabondance fait qu’on n’a même pas besoin de monter pour les cueillir. Beaucoup de personnes s’y aventurent en cette période l’année, bravant l’insécurité ambiante pour chercher de quoi vendre afin de pouvoir assurer la survie quotidienne.
Du côté de l’armée, une source qui s’est confiée à nous sous le couvert de l’anonymat assure que les recherches se poursuivent sans donner d’autres informations.
Les familles des disparus signalent que ces derniers se rendaient régulièrement dans cette forêt, depuis le début de la campagne des mades, et revenaient, à chaque fois, avec des sacs remplis de mades qu’ils écoulent au marché de Ziguinchor. Ces familles redoutent aujourd’hui que le même sort des 14 personnes victimes de la tuerie de Boffa de janvier dernier arrive à leur proches.

Mamadou Alpha Diallo (infos15.com)

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*