Casques Blancs en Israël : les terroristes rentrent au bercail

 L’ancien  ambassadeur britannique en Syrie (2003-2006), Peter Ford, a réagi à cette déclaration du gouvernement britannique émise par le secrétaire d’État aux Affaires étrangères Jeremy Hunt et la secrétaire d’État au Développement international Penny Mordaunt au sujet de l’évacuation « exceptionnelle » par Israël de la Créature des services de renseignement américain et britannique, les Casques Blancs :

« Suite à un effort diplomatique conjoint du Royaume-Uni et de ses partenaires internationaux, un groupe de bénévoles des Casques Blancs du sud de la Syrie et leurs familles ont pu quitter la Syrie pour des raisons de sécurité.

Ils sont actuellement assistés par l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés en Jordanie, en attendant une réinstallation internationale.

Les Casques Blancs ont sauvé plus de 115 000 vies pendant le conflit syrien, mettant leur propre vie en grand danger pour ce faire. De nombreux bénévoles des Casques Blancs ont également été tués en faisant leur travail – en essayant de sauver des civils pris au piège dans des bâtiments bombardés ou en fournissant les premiers secours aux civils blessés. Les Casques Blancs ont été la cible d’attaques et, en raison de leur statut de premier plan, nous avons estimé que dans ces circonstances particulières, ces bénévoles avaient besoin d’une protection immédiate. Nous avons donc pris des mesures dans le but d’offrir cette protection au plus grand nombre possible de bénévoles et à leurs familles.

Nous rendons hommage au travail courageux et altruiste que les bénévoles des Casques Blancs ont fait pour sauver les Syriens de tous les côtés du conflit. »

Peter Ford répond :

« La déclaration du gouvernement contient deux mensonges éhontés.

Les Casques Blancs n’ont certainement pas aidé toutes les parties dans ce conflit. Depuis le début, ils ont seulement opéré dans des zones tenues par les rebelles. Les zones contrôlées par le gouvernement ont pour leur part la véritable Défense Civile syrienne et le Croissant Rouge syrien. C’est vraiment un bobard énorme de la part du gouvernement. Il va sans dire que les médias dominants occidentaux ne le relèveront pas.

Deuxièmement, les Casques Blancs ne sont pas des bénévoles. Ils occupent des postes pour lesquels ils sont grassement rémunérés, par les gouvernements occidentaux. Ils ont un service de presse fort de 150 personnes, plus important que celui de l’ensemble du service d’ambulances du Royaume-Uni. Leur prétention d’avoir sauvé plus de 115 000 vies n’a jamais été vérifiée. La colocation de leurs bureaux avec les centres d’opérations jihadistes a été largement documentée.

Apparemment, le gouvernement britannique ment parce qu’il est nerveux et craint d’être accusé d’avoir importé dans ce pays des dizaines de migrants dangereux qui ont souvent été associés à des extrémistes (les réseaux sociaux regorgent de vidéos auto-propagées de leurs méfaits, où on les voit notamment participer à des décapitations, brandir des drapeaux de Daech et d’Al-Qaïda, etc.), et souhaite couvrir leurs crimes et les blanchir.

L’exfiltration dramatique des Casques Blancs laisse de nombreuses questions sans réponse… »

En guise de rappel sur l’identité réelle de ces pseudo-secouristes adulés par Hollywood (ils n’ont pas pu recevoir leur Oscar, le Département de la Sécurité intérieur américain ayant refusé de leur octroyer un visa), voici le documentaire Casques Blancs : le Masque de la Terreur :

L’imposture des Casques blancs, sur E&R :

Londres évacue les Casques blancs de Syrie

L’Empire remballe ses mercenaires…

Le Royaume-Uni, les États-Unis et le Canada vont évacuer plusieurs centaines de membres des Casques blancs après la reddition des groupes terroristes au Sud de la Syrie. Les Casques blancs se présentent comme une organisation humanitaire alors même qu’ils ont pris part au combat, notamment en coupant l’eau durant 42 jours aux 5,6 millions d’habitants de Damas [1]. De nombreux membres des Casques (…)

Les témoignages qui contredisent les accusations des Casques blancs

La Russie et la télévision syrienne viennent de diffuser ces témoignages qui contredisent les accusations des Casques blancs sur une attaque chimique dans la Ghouta, le 8 avril 2018.

Qui sont les “Casques blancs” syriens ?

ONG humanitaire ou studio hollywoodien financé par Soros et l’USAID ?

Un homme tenant un enfant dans ses bras court vers l’appareil photo. Le visage de l’enfant est recouvert de rouge, mais semble par ailleurs intact. En bas à gauche de l’image, nous pouvons voir le dos d’un homme avec le logo Casques blancs (White Helmets) sur sa veste. De la poussière en arrière-plan. Toujours de la poussière ou de la fumée. Plusieurs hommes ayant l’air très occupé. Mais font-ils (…)

Évacués par Israël, des centaines de Casques blancs vont rejoindre l’Europe

Exfiltrés de Syrie en Jordanie, des centaines de Casques blancs, organisation soupçonnée de liens avec des groupes terroristes, devraient être transférés vers des pays occidentaux. Supervisée par l’ONU, l’opération aurait été réclamée par Washington. Environ 800 membres de l’organisation controversée des Casques blancs syriens, financée par les États-Unis et d’autres pays occidentaux, ont été évacués (…)

egaliteetreconciliation.f

In the Spotlight

Cet homme a été acquitté après 11 ans de prison

by Babacar Diop in SOCIETE / FAITS DIVERS 0

inculpé pour association de malfaiteurs et incarcéré depuis 2007, cet homme, Saliou Fall, a été acquitté le 11 juillet 2018 par la Chambre criminelle du tribunal de grande instance de Thiès. Il aura perdu 11 [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*