Catalogne: Puigdemont laisse 2 mois à Madrid pour discuter

Dernière minute: Le Ministre de la justice espagnol dit non valide la demande de dialogue

Sommé par le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy, le leader catalan devait choisir entre proclamer l’indépendance de la Catalogne et pousser le gouvernement à prendre le contrôle de cette région, ou reculer et déclencher la colère de ses troupes.

Le premier Ministre espagnol, Mariano Rajoy, avait fixé un ultimatum à Carles Puigdemont pour choisir entre la déclaration d’indépendance et la reculade : l’élu catalan avait jusqu’au 16 octobre à 10h.

Mais, paradoxalement, la déclaration d’indépendance de la Catalogne aurait signé la fin de l’autonomie de la région.

Alors, selon l’agence de presse Reuters, dans une lettre ouverte publiée le 16 octobre par un média catalan, Carles Puigdemont a choisi de ne pas répondre directement à la question qui lui était posée, mais d’inviter le premier Ministre à de nouvelles discussions au cours des deux prochains mois : «Notre proposition de dialogue est sincère, malgré tout ce qui arrivé dernièrement», a précisé le président de la région catalane.

Source

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*