«CE SONT DES PROPOS IRRESPONSABLES TENUS PAR UN HOMME IRRESPONSABLE» ISMAELA MADIOR FALL REPLIQUE A CHEIKH BAMBA DIEYE

Le ministre de la justice, ismaëla madior fall, a répliqué durement au leader du fsd/Bj, cheikh Bamba dièye, qui a taxé les juges demba Kandji et louis lamotte de corrompus. lors de la remise de prix aux enfants encadrés par la direction de l’education surveillée et de la protection sociale (desps) qu’il a présidée, le garde des sceaux a déversé sa colère sur le député de l’opposition «en mal de popularité». il qualifie l’ancien maire de saint-louis «d’irresponsable »

Réponse du berger à la bergère. C’est avec des mots assez durs que le ministre de la Justice a répondu à Cheikh Bamba Dièye pour prendre la défense des juges Demba Kandji et Louis Lamotte taxés de corrompus. Selon le garde des Sceaux, le leader du Fsd/Bj est «irresponsable». En effet, le ministre de la Justice a profité de la remise de prix aux enfants encadrés par la Desps et qui se sont distingués par leur performance et leur comportement dans le courant de l’année scolaire 2017-2018, pour déverser sa colère sur Cheikh Bamba Dièye. «La justice n’est pas attaquée de toute part, mais elle est attaquée par des hommes politiques irresponsables parce que les propos de celui (Ndlr, Cheikh Bamba Dièye) que vous avez nommé tout à l’heure, sont des propos irresponsables tenus par un homme irresponsable qui n’a aucun respect pour les institutions de son pays», a martelé le Pr Ismaëla Madior Fall.

Le constitutionnaliste se réjouit du fait que les propos du leader du Fsd/bj ne soient pas partagés par les Sénégalais. «Il s’agit juste de paroles qui sont prononcées par des hommes politiques en mal de popularité. Heureusement qu’ils ne représentent absolument rien. Quand ils vont aux élections, ils n’ont pas 2%», raille-t-il. Ce chapitre clos, le ministre de la Justice est revenu sur la situation carcérale qui, selon lui, n’est pas loin des normes internationales. «Les conditions carcérales se rapprochent des meilleurs standards internationaux. C’est l’Observateur national des lieux de privation des libertés (Onlpl) qui le dit. Ces propos sont corroborés par les détenus qui ont dit lors de nos visites que les conditions sont bonnes ainsi que l’alimentation», se vante le garde des Sceaux.

En revanche, révèle le ministre de la Justice, les détenus se sont plaints de la politique de réinsertion sociale. «Ils considèrent qu’on devrait permettre à un Sénégalais qui séjourne en prison d’apprendre un métier, pour le préparer à la réinsertion sociale. Ils ont posé aussi le problème de l’aménagement des peines et demandé davantage de grâce et de libération conditionnelle», dit-il. Par ailleurs, le Garde des Sceaux reconnaît que la situation n’est pas très reluisante à la Direction de l’Education surveillée et de la Protection sociale (Desps). D’ailleurs, la directrice de l’Education surveillée, Abibatou Diabé Siby, a exposé au ministre les difficultés auxquelles est confronté son service. Avouant cette direction a été toujours le parent pauvre du ministère la Justice, Ismaëla Madior Fall promet de corriger cela. D’autant que, dit-il, elle fait partie des trois programmes prioritaires de la Lettre de politique sectorielle (Lps).

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*