Célébration de deux fêtes de Tabaski, au Sénégal : A qui la faute ?

La Commission nationale du croissant lunaire dirigée par l’imam Iyane Thiam qui s’est réunie le 22 août 2017 dernier a déclaré que la Tabaski 2017 sera célébrée le samedi 02 septembre 2017 au Sénégal. Parce que n’ayant pas aperçu le croissant lunaire, le 21 août. Par contre, l’Association pour la Promotion de l’Astronomie (ASPA) et l’Imam Ahmadou Makhtar Kanté campent sur la date du 1er septembre 2017.

A qui la faute ?

Le chef de l’Etat avait annoncé à la Grande Mosquée de Dakar que «l’Etat ne peut rien sur les deux Korités», mais, force et de constater que les Sénégalais en ont ras le bol, chaque fois de célébrer de fête de Korité ou de Tabaski. Il conviendrait qu’on trouve une solution à ce lancinant problème, afin que les fêtes similaires à venir soient célébrées dans la concorde et la parfaite cohésion Ce serait une belle et grande victoire sur nous-mêmes et pour l’Islam, une religion de paix, de tolérance et de concorde…

Chaque pays a son histoire, ses traditions. Donc, même si la science semble prendre le dessus sur tout aujourd’hui, l’on ne pas naviguer à contrecourant de son histoire et de ses traditions, fatalement, cela peut aboutir à un désordre aux conséquences multiples dont on ne pourrait prévoir avec exactitude les effets sur l’esprit et les comportements des gens.

Le calcul astronomique prévisionnel pour déterminer la date de l’apparition du croissant lunaire, ne figure pas sur notre tableau de référence religieuse du Sénégal. Vaudra-t-il intégrer cette nouvelle donne ? Des discussions autour d’une table entre tous les acteurs qui évoluent dans ce secteur semblent être urgentes.

L’Etat doit s’y mêler

Force est de constater qu’un jour, il pourrait en découler de cette contradiction déjà perceptible, une situation fâcheuse, aux  conséquences incommensurables entre ce que l’Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie a dit et ce que les khalifes généraux auront décidé à travers la commission de l’observation du croissant lunaire.

L’Etat à qui le peuple a délégué ses nombreux pouvoirs doit sévir afin que le Sénégal à l’instar de tous les pays musulmans du monde, s’accorder à célébrer à l’unisson les fêtes religieuses comme la Korité et la Tabaski.

Aujourd’hui, difficile de situer les responsabilités. Cependant, les pouvoirs temporaires peuvent tenter de trouver des solutions.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*