C'EST PAS UN MAQUIS, C'EST UN MARECAGE !!!

Macky Sall en tenue militaireA voir Macky Sall équipé commandant suprême des forces armées qu’il est constitutionnellement, nombreux sont les Sénégalais qui pensaient que le Chef de l’Etat allait mettre la conduite de Keur Momar Sarr sur quatre appuis synonyme de défaite en lutte sénégalaise . Mais oh surprise !

C’est lui qui, finalement, a demandé… l’appui de la France et de la chine, ce qui prouve la faiblesse de nos états face à des problèmes structurels graves.

D’une part, mais aussi cette mise en scène d’un Président qui va en guerre contre un simple tuyau, habillé comme Che Guevara contre l’armée américaine et qui à l’arrivée avoue son impuissance face au drame fait désordre.

Pour jouer le rôle de conseiller cinématographique on aurait pu lui suggérer de compléter sa panoplie en évitant d’avoir des “Weston” aux pieds, mais plutôt de demander à des militaires de prêter des “Rangers”.

Autre chose qui fait rire jaune : l’effacement des factures d’eau qui n’est qu’anecdotique, car celles-ci en règle générale dans les familles à revenu moyens n’excèdent pas les 10.000 frs cfa par maison.

Autre constat, il est maintenant temps de reconnaître que ce sont nos sénégalais de la SONES qui sont en grande partie responsables de cet état de fait, de ce désastre. D’abord, nous avons avec l’entretien et la maintenance des rapports viciés, naturellement parlant. Il n’y a qu’à voir l’état de nos véhicules de quelques mois pour s’en convaincre.

La SDE verse à la SONES depuis des années l’argent nécessaire à l’entretien des conduites de l’usine de Keur Momar Sarr, et nous devons nous interroger pour savoir si nous avons satisfait à ces exigences de façon orthodoxe. Quels sont les responsabilités à ce niveau? Quelles seront les sanctions après qu’un diagnostic sérieux les aura situées? Il ne sert à rien d’aller parader en treillis militaire et de désigner encore une fois comme responsable l’ennemi étranger, pour se sortir de cette nasse. Cette situation doit avoir le mérite de réveiller les sénégalais sur la nécessité d’un implacable sérieux lorsqu’il s’agit de causes essentielles.

En tous cas Macky Sall patauge dans sa gestion de l’eau. Deux fois il aura eu à écourter ses voyages à cause des eaux. La première fois pour excès d’eau avec les inondations, la deuxième pour absence d’eau, en période d’inondation. C’est pas un maquis, c’est un marécage

Lu sur le mur d’un Facebooker

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*