«Cette affaire Sidya Bayo montre la faiblesse du régime de Macky Sall par rapport à Yahya Jammeh»

seydi-gassamaQuelles sont les dernières informations sur l’opposant gambien Sidya Bayo ?

Les dernières informations, c’est qu’il est toujours en détention au commissariat central, attendant officieusement une expulsion. Nous n’écartons pas l’idée selon laquelle les autorités sénégalaises pourraient l’extrader en Gambie. Mais selon son propre entourage, l’on parle plutôt d’expulsion vers la France. Parce que Sidya est également citoyen français. En tout état de cause, nous voudrions dénoncer les conditions dans lesquelles il a été interpellé. Il a été arrêté une nuit au-delà de 21 heures, ce qui est tout à fait illégal.

A ce jour, on ne lui a pas signifié les motifs pour lesquels, il a été interpellé, pour être expulsé. Ce qui est illégal, car on doit lui notifier un arrêté d’expulsion motivé qui dit clairement les motifs qu’on a contre Sidya Bayo. Malheureusement, tout cela n’a pas été fait. En tout état de cause, cette affaire Bayo montre la faiblesse de ce régime par rapport à Yahya Jammeh.

C’est cela qui est grave. Si c’est destiné à donner au Président gambien les gages comme quoi, le Sénégal ne s’est pas mêlé à ce qui s’est passé en Gambie, je me dis qu’ils ont commis une lourde erreur, parce que Yahya a fait exprès de mettre en cause le Sénégal pour le mettre en position défensive. C’est une manière pour Jammeh de pousser le gouvernement sénégalais à donner un coup de balai à l’ensemble des opposants gambiens qui sont au Sénégal, ce qui est tout à fait inacceptable.

Dans quel état d’esprit se trouve l’opposant Sidya Bayo ?

Sidya Bayo est un combattant, il aurait pu mener une vie tranquille en France. C’est un gosse qui a passé l’essentiel de sa vie en France, mais il est d’origine gambienne, il s’est donné pour mission de se battre sur la terre de ses parents pour que règne la démocratie, le respect des droits et libertés.

Est-ce qu’il n’est pas allé trop loin, on a vu dans une de ses déclarations qu’il réclamait la paternité de ce coup d’Etat manqué ?

Il y a eu diverses interprétations par rapport à son discours. La compréhension que nous en avons, c’est qu’il ne réclame pas la paternité de ce coup d’Etat. Mais, il appelle les Forces de sécurité gambienne à se soulever contre Yahya Jammeh. Et puis, nous ne sommes pas pour les changements violents, nous ne sommes pas pour l’utilisation de la violence. Mais le Sénégal aurait dû se limiter à lui donner un avertissement, en lui disant : «Vous pouvez rester au Sénégal, mais voici la limite à ne pas franchir.»

Mais en l’expulsant, l’Etat sénégalais encourage Yahya Jammeh à persévérer dans cette voie. Une voie que l’Union africaine a condamnée, demandant à Yahya de respecter les droits humains et la démocratie. Il n’y a que le Sénégal qui s’est limité à condamner le coup d’Etat sans demander à Yahya de respecter les droits humains et pour un Etat démocratique, c’est inacceptable.

M.T. GAYE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*