Championnats de Karaté du Sénégal : Le ministre du Commerce a mis la main à la pâte pour la réussite de l’événement

Les championnats du Sénégal de Karaté par équipes ont vécu ce samedi 19 août au stadium Lat Dior de Thiès. Parrainés par le ministre du Commerce, Alioune Sarr, ces championnats ont permis aux équipes adverses venues de toutes les régions du Sénégal d’étaler leur savoir faire en Kata et en Kumité. Après plusieurs tours d’horloge de compétition, huit équipes ont atteint la dernière phase.

Ainsi, se sont retrouvés en finale kata pour dames Budokan de Me Mor Guèye de Keur Massar et CRI de Me Ndiaye Diop. A l’issue des prestations de chaque équipe, les protégées de Me Guèye ont remporté la palme. S’en est suivie la finale hommes qui opposait l’Université Gaston Berger à Taisho de Touba. La partie a été gagnée par les Budokas venus de Saint-Louis après de très belles démonstrations qui ont émerveillé le public venu très nombreux.

Les deux finales de Kumité n’ont pas été moins brillantes que celles du kata. En effet, les combattantes de Niari Tally et de Ziguinchor ont démontré au public qu’elles n’étaient pas des enfants de chœur. Et au terme des combats qui ont été épiques, les premières citées ont décroché la médaille d’or sans que les secondes n’aient démérité.

En finale de Kumité masculin, Sport Point de Louga a croisé le fer avec des combattants de Sabé, à Diamaguène (Dakar). Ce n’est qu’après cinq duels que les Dakarois ont eu raison des lougatois et ont eu le privilège de se faire passer la médaille d’or autour du cou. Celui qui a été désigné pour cette tache n’était personne d’autre que Alioune SARR.

Parrain de la manifestation sportive, il a été au cœur de l’événement et aura contribué à sa réussite en offrant les médailles, les trophées mais aussi des tee shirts aux équipes ayant participé aux compétitions. Il a aussi délivré un message aux relents philosophiques à la fin de la manifestation.

Le ministre du Commerce de faire remarquer qu’à travers le karaté, la jeunesse sénégalaise a prouvé qu’elle peut dégager de l’excellence, de la discipline et de la rigueur. Fier des prestations fournies par les différentes équipes en Kumité et en Kata, il s’est félicité de la “grande qualité” des compétitions et de l’esprit de fair play qui a prévalu entre les compétiteurs.

Cela dit, Alioune Sarr qui est un membre de la famille du Karaté (il est ceinture noire 3e dan, ndlr) rappelle que le “sport est un mode de vie”. “Je parle sous le contrôle des maitres qui sont là. Le Karaté, c’est d’abord une philosophie avant d’être une technique sportive et physique. Cette philosophie de la vie qui fait qu’en fin de compte qu’un bon karateka est un bon citoyen puisque les vertus du Karaté sont celles attendues du citoyen : la rigueur, la discipline, le sacrifice de soi ”, ajoutera le parrain de la journée. 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*