Chaque année, la Guinée perd plus de 35.000 hectares de forêt : Elle compte en reboiser 1000 ha cette année

Christine-Sagno2Le gouvernement guinéen a décidé jeudi de lancer cette année une vaste campagne de reboisement et de restauration des forêts dans les régions naturelles.

La campagne consiste entre autres à enrichir les versants des barrages hydroélectriques et à reboiser les têtes des sources des principaux fleuves prenant leur source en Guinée, tels les fleuves Niger, Sénégal et Gambie. Elle concerne aussi le reboisement communautaire de certains fleuves pour réduire la sédimentation et l’ensablement ainsi que la poursuite de la création de la ceinture verte au nord de la Guinée pour freiner l’avancée du désert.

Au total, il est prévu de reboiser une superficie de 1.000 ha dans les différentes zones ciblées du pays.

Chaque année, la Guinée perd plus de 35.000 hectares de forêt à cause de l’action de l’homme sur la faune et la flore, a indiqué la ministre guinéenne de l’Environnement, des Eaux et Forêts, Christine Sagno.

Cela est dû essentiellement à l’explosion démographique, à l’avancée de l’urbanisation incontrôlée et anarchique, à l’exploitation abusive du bois et à la multiplication des fours à briques et la présence des mines ou des feux de brousses, a-t-elle expliqué.

« La gestion durable de nos ressources naturelles est une priorité de la politique de développement économique, sociale et environnementale de l’Etat », a indiqué Mme Sagno.

Selon les données statistiques sur les forêts guinéennes, la Guinée possède actuellement 157 forêts classées pour une superficie de plus de 1,1 million d’hectares, soit un taux de couverture du territoire national de 4,81%.

Mme Sagno a rappelé au conseil des ministres que lors de la Conférence de Paris sur le climat (COP21) tenue en décembre dernier, la Guinée s’est engagée à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 13% à l’horizon 2030.

Pour ce faire, une commission interministérielle sera mise en place pour élaborer le chronogramme, établir le budget et éventuellement approcher les partenaires techniques pour un appui au programme de reboisement.

Le gouvernement guinéen compte également mener une campagne de sensibilisation et de communication envers les acteurs du terrain, notamment les populations, sur la gestion de la problématique des feux de brousses, de la fabrication de briques cuites, de l’exportation du charbon de bois et de l’impact de la pollution minière.

Source : Xinhua

www.guinee7.com

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*