Charles Blé Goudé refuse les propositions d’accueil (Portugal et Argentine) et annonce son retour en Côte d’Ivoire

Libéré sous condition le 1er février en même temps que l’ancien président Laurent Gbagbo, mais resté quant à lui dans une résidence gardée secrète, l’ancien leader des Jeunes Patriotes et ancien ministre de la Jeunesse de Côte d’Ivoire, Charles Blé Goudé qui ‘avait pas encore eu de pays d’accueil a refusé -selon des informations parvenues à de nombreuses rédactions africaines lundi- les propositions d’accueil à lui faites par le Portugal et l’Argentine. La raison du refus poli du leader du Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (COJEP) est que ces pays sont trop éloignés.   On ne sait pas encore par rapport à quel pays (son pays natal, la Côte d’Ivoire où les Pays-Bas où il a séjourné ces quatre dernières années et où il pourrait éventuellement être de nouveau convoqué)   l’un et l’autre pays seraient éloignés cependant.   On note toutefois que l’ancien ministre ivoirien fait du retour dans son pays natal la priorité de ses priorités subséquemment à son acquittement quoique cela soit assorti de conditionnalités, comme le fait de résider absolument dans un pays membre de la CPI.   C’est dans ce sens que Blé Goudé a annoncé son retour imminent en Côte d’Ivoire pour continuer le combat, appelant ses partisans à ne pas douter un seul instant de la victoire. Une victoire qui ne peut qu’être consécutive à celle qu’il a remportée face à la justice des vainqueurs de guerre, en ayant pour seules armes le droit et la vérité.    Le Général Blé Goudé: “Je reviens bientôt, nous allons continuer le combat. Ne doutez pas un seul instant de notre victoire. Je ne connais personne à la CPI, à l’ONU ou à l’Elysée, mais j’avais avec moi le droit et la vérité.”    Afrique Monde

: Afrique Monde

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*