Cheikh Béthio: Serigne Saliou Thioune, le fils aîné du Cheikh, pense que le Chef de l'Etat devrait libérer son papa

Préposé à présider la nuit du Maouloud organisé hier par les “Thiantacounes” à Mermoz, le fils aîné de Cheikh Béthio Thioune a accepté volontiers de se prêter à notre jeu de question-réponse. Même si c’est de manière concise, Serigne Saliou Thioune a enfin brisé le silence dans lequel il s’était emmuré depuis le début de l’arrestation de son père…

saliou thiouneDakar Actu: Comment vous vous présentez?
Serigne Saliou Thioune: Vous conviendrez avec moi que c’est difficile de se présenter soi même, mais de manière succinte, je me nomme Serigne Saliou Thioune. Je suis plus connu sous le pseudonyme de Serigne Saliou “Gueule Tapée”. Je suis le fils aîné du Cheikh. Lequel pour ceux qui l’ignorent, a donné le nom de son vénéré guide, Serigne Saliou, à treize de ses bouts de bois de Dieu, dont une fille.

Dakar Actu: Vous vous apprêtez à aller présider la nuit du Gamou organisé par les “Thiantacounes” à Mermoz, quel est le sentiment qui vous anime compte tenu de la situation du Cheikh?
Serigne Saliou Thioune: Vous savez, nous nous considérons tous comme des disciples du Cheikh. Lequel, est connu comme un serviteur de Serigne Saliou Mbacké. Nous sommes plus que galvanisés, notamment par cette affluence record des disciples qui n’ont d’yeux et d’oreilles que pour le Cheikh. Vous voyez tous ces gens qui affluent et de manière spontanée. Cela prouve que les talibés sont animés d’ une conviction inébranlable. Et je vous dis, au delà des 14 régions du Sénégal, ils sont venus des quatre coins du globe. Il vous est loisible de vérifier cela. J’entends, à l’image des autres talibés, suivre les idéaux du mouridisme.

Dakar Actu: Avez vous un message particulier à délivrer ce soir à l’occasion de la commémoration de la naissance du prophète Mohamed (Psl)?
Serigne Saliou Thioune: Pour vous prendre au mot, il s’agit de la commémoration de la naissance du sceau des prophètes Seydina Mohamed (Psl). Serigne Saliou a déja tracé la voie à suivre pour le Cheikh. C’est ce sillon que nous allons suivre dans une ferveur religieuse. Sur ce, nous comptons rendre un vibrant hommage au prophète Mohamed (Psl), mais pour votre gouverne, depuis ce matin nous organisons un récital de khassaïdes et de Coran. Nous avons prié pour toute la Ummah Islamique, mais aussi et surtout pour l’élargissement du Cheikh. Lequel, n’a absolument rien fait.

Dakar Actu: Donc, vous êtes convaincu qu’il est innocent?
Serigne Saliou Thioune: Effectivement et c’est un secret de polichinelle. Toute l’opinion est persuadée que le Cheikh a été victime d’une ruse perfide; il est injustement retenu en prison. Mais, la vérité finira par triompher et comme disait l’autre : quelle que soit la longueur de la nuit, le soleil finira toujours par se lever. Le Cheikh ne peut même pas égorger un coq.

Dakar Actu: Quel est l’état d’esprit du Cheikh?
Serigne Saliou Thioune: Il est plus que serein, persuadé qu’il est que cela relève de la volonté divine. Je vous dis, il ne cesse de nous appeler au calme, au sens du dépassement; mais également au culte du travail, comme le lui a toujours recommandé son guide Serigne Saliou.

Dakar Actu: D’aucuns croient savoir que c’est son soutien manifeste au candidat Abdoulaye Wade lors de la dernière Présidentielle qui lui a valu tous ces déboires; partagez vous cela?
Serigne Saliou Thioune: Je ne pense pas, d’autant que nous sommes dans un état démocratique. C’est vrai que d’aucuns véhiculent cela, mais comme je vous l’ai dit tantôt, la vérité finira par éclater par A ou B. Il ne faut pas aller trop vite en besogne.

Dakar Actu: Avez vous senti le soutien ne serait-ce que moral, des autres figures religieuses, particulièrement de Touba?
Absolument! Le Cheikh est constamment soutenu par d’autres guides religieux. Je peux citer à titre illustratif, Serigne Bass Abdou Khadre, Serigne Ass ibn Serigne Fallou, le fils aîné du regretté Serigne Saliou entre autres.

Dans un tout autre registre, que vous inspire la traque des biens mal acquis?
A mon sens, c’est une perte de temps. Le régime gagnerait, pendant qu’il est encore temps, à s’atteler à la satisfaction de la demande sociale qui est trop forte. Aussi, est-il impérieux de respecter les promesses faites lors de la campagne électorale.

Supposons que vous soyez en face du chef de l’Etat que lui diriez vous?
Sans sourciller, je lui aurai demandé de libérer Cheikh Béthio, car il est arbitrairement emprisonné. Cela dit, vous me permettrez de remercier de vive voix les talibés pour leur attachement, mais également leur profonde gratitude envers le Cheikh. En atteste, les gestes sans commune mesure en terme de dons en espèces et en nature des uns et des autres. D’ailleurs, le Cheikh est fier d’eux. Je ne saurais trouver les mots justes pour leur dire Merci. Je remercie également toute la presse à travers votre organe.

 

 

dakaractu.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*