Cheikh Sadibou Fall: « Karim Wade l’a dit, il est en route (…) Il est grand temps que… »

« On ne peut pas faire une campagne avec, simplement comme support les réseaux sociaux… Il faudra que le parti prenne ses responsabilités pour parler à Abdoulaye Wade pour…« , ce sont là les souhaits de Cheikh Sadibou Fall. Beaucoup de sujets d’actualité ont été abordés avec l’ancien ministre de l’Intérieur, invité de l’émission « Grand Jury », sur la Rfm, particulièrement le retour de Karim Wade et sa très controversée candidature lors de l’élection présidentielle à venir…

Le retour de Karim Wade au Sénégal, c’est sans doute le sujet qui aura le plus constitué une véritable équation dans la tête des Sénégalais. Annoncé en grande pompe depuis un certain temps, Wade-fils laisse les populations sur leur faim, malgré, lors de sa dernière sortie via une correspondance à l’occasion de la fête de la Korité, dans laquelle il a annoncé, lui-même, son retour pour bientôt. Quand? C’est la grande question qui taraude les esprits.

« Karim Wade a été démocratiquement choisi au cour d’un Conseil national qui a été transformé en Congrès. Et toutes les fédérations du Sénégal, du Pds ont voté. Il y avait même des candidats concurrents et c’est Karim Wade qui a été choisi pour être notre porte- drapeau, notre candidat à l’élection présidentielle de 2019…« , précise l’ancien ministre de la Pêche, ministre de l’Intérieur, entre autres fonctions.

Toutefois, M. Fall rappelle que depuis un certain temps, il y a eu un débat sur la venue ou pas, autour de ce qui peut l’empêcher d’être candidat, des obstacles posés par le pouvoir pour l’empêcher de venir…

« Ce qu’il faut dire aujourd’hui, c’est que les réactions que nous avons entendu du pouvoir en place, prouvent qu’ils sont en train de tout faire pour que Karim Wade ne participe pas à ces élections. La preuve, ce sont les dernières déclarations qui ont été faites par le ministre de la Justice, ensuite par le ministre de l’Intérieur qui, mettant de côté toutes réserves qui doivent à leurs fonctions, se sont prononcés carrément pour dire, effectivement qu’ils ne souhaitent pas que Karim Wade soit là…« , regrette l’ancien ambassadeur du Sénégal en Italie.

Pour lui, c’est comme si, « au moment où la Justice fait l’objet d’un débat, son indépendance fait l’objet d’un débat«, il s’agit de donner une directive au Conseil Constitutionnel sur la voie à suivre au cas où Karim Wade se présenterait.

« Nous sommes confiants parce que Karim l’a dit récemment. Il est en route. Nous sommes confiants que Karim Wade va respecter ses engagements par rapport au parti et qu’il va être là pour être notre candidat avec la Coalition qui sera avec nous, pour aller à l’élection présidentielle…«, renchérit l’ancien maire du Point E et membre de l’Ordre national des experts évaluateurs agréés.

Profitant de l’occasion pour lancer un message à Karim Wade: « Il est temps qu’il soit là. Parce qu’on ne peut pas mener un tel combat en étant absent du territoire national. Je sais qu’il y a des obstacles posés par le pouvoir. Je sais qu’il y a des craintes par rapport à sa sécurité s’il retourne au pays. Mais c’est un combat politique et un combat politique, forcément, comporte des risques. Donc, je pense qu’il est temps qu’il soit là, qu’il mène le combat sur le terrain, qu’il parle aux Sénégalais pour leur présenter son programme alternatif…

Ça dépend de Karim Wade qui doit prendre ses responsabilités par rapport à tout cela et venir au Sénégal, et parler aux Sénégalais. Je sais qu’il le fait et qu’il envoie souvent des messages… dans des occasions choisies… Il ne dit plus je vais revenir mais il dit maintenant que je suis en route (…) On ne peut pas faire une campagne avec, simplement comme support, les réseaux sociaux et des communications épistolaires où il envoie des messages… Je pense que sa présence, maintenant s’avoue nécessaire. Il faut qu’il soit là pour parler aux Sénégalais« .

Sur ce, Cheikh Sadibou Fall estime qu’il faudra que le Pds prenne ses responsabilités, parler à Karim Wade et à leur Sg national Me Abdoulaye Wade, pour lui dire l’urgence qu’il y a sur le terrain…

Senego

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*