Chez Dramane Ouattara : Victime de la Mossi-Connection, l’artiste ivoirienne Nayanka Bell écope de 3 ans de prison (vidéo)

Elle comptait sur la justice de son pays pour exercer son droit de propriété sur des terres qui ont jadis appartenu à ses ascendants, et qui par le mécanisme de l’hérédité, sont désormais les siennes.
La justice ivoirienne aux ordres en a décidé autrement, question de plaire aux ressortissants burkinabé qui ont colonisé une bonne partie de la Côte d’Ivoire. Qui plus est, ont cru en pouvoir depuis que leur congénère Alassane Ouattara a arraché le pouvoir par les armes et dans le sang dans ce pays.

Résultat des courses, Nayanka Bell, cette célèbre artiste qui a fait les beaux jours de la musique ivoirienne dans les années 1980-1990, n’a plus que ses yeux pour pleurer, elle qui a écopé le 16 mai d’une peine de trois ans de prison ferme, et doit également payer une amende de 160 millions de francs CFA.

Or tout le long du procès, les magistrats en charge du  litige foncier d’Ano à Agboville qui l’opposait à des envahisseurs burkinabé, ont fait savoir que le dossier de ses adversaires était vide. Et qu’elle était donc fondée de croire à sa prochaine relaxe.
Manifestement l’ordre de la condamner serait venu d’en haut. Comme pour dire qu’avec  l’empereur des Mossi à la tête de la Côte d’Ivoire, les ivoiriens n’ont pas fini de voir toutes les couleurs de justice à plusieurs vitesses.
Sam Mayem

: Afrique Monde

In the Spotlight

Les gros porteurs en grève à partir de ce lundi

by Babacar Diop in SOCIETE / FAITS DIVERS 0

Les gros porteurs entament à partir de ce lundi une grève sur toute l’étendue du territoire national. Gora Khouma et ses camarades fustigent ainsi la reculade de l’Etat du Sénégal dans l’application du règlement 14 de [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*