Chine : Accro à internet, l’adolescent meurt pendant sa cure de désintoxication

Ce n’est hélas pas une découverte…Internet tue, et il vient de faire une nouvelle victime en Chine où un adolescent de 18 ans est mort quelques heures après son admission dans un centre de rééducation destiné aux accros du web. Car au pays de la grande muraille, l’addiction à internet est considérée depuis 2008 comme un trouble clinique que l’on soigne, si l’on peut dire, dans des établissements spécialisés suscitant la controverse.

C’est dans l’un de ces centres situé dans la province de l’Anhui, dans l’est du pays, qu’a été admis Li Ao, 18 ans. Comme des millions de jeunes Chinois, il passait des heures devant son ordinateur à jouer, au point que ses parents l’ont convaincu de suivre à grands frais (22.800 yuans, soit 2.900 euros)  une cure de désintoxication pendant 180 jours, dans une unité fermée et isolée.

Des plaies sur le corps

Ce dimanche, à la télévision publique, sa mère, Lui Dongmei, a raconté que moins de 48 heures après l’admission de son fils, elle a été contactée par le centre de rééducation pour lui annoncer que Li Ao venait d’entrer aux urgences. A leur arrivée sur place, les parents ont trouvé leur enfant à la morgue, le corps couvert de blessures.

Promesse avait pourtant été faite que les châtiments corporels ne faisaient pas partie de la panoplie thérapeutique de ce centre qui prétendait utiliser des méthodes psychologiques et des séances d’entraînement empruntées à l’armée pour sevrer les « drogués du web ».

Alors qu’ils ignoraient encore les causes du décès de leur fils, les parents de la victime ont indiqué que les membres de la direction de l’école et quatre éducateurs ont été interpellés par la police.

Auteur: ladepeche.fr – LIONEL LAPARADE

In the Spotlight

Esclavage en Libye: le cri du coeur d’Alpha Blondy

by James Dillinger in A LA UNE 0

Esclavage en Libye: le cri du coeur d’Alpha Blondy La star ivoirienne du reggae, Alpha Blondy, réagit à a vidéo de la chaîne américaine CNN sur l’esclavage en Libye. Dans une vidéo postée sur sa [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*