CHRONIQUE DE DEMBA : Dettes, galère et bavardages…

Face au débat aérien sur la dette, les Sénégalais pris au collet par la crise, ne continuent de souffrir le martyr. Est-ce que les milliers de milliards empruntés ont contribué à l’amélioration de nos conditions de vie ?

Question qui vaut son pesant. Donc, au lieu d’invectiver Wade ou se livrer à une guerre des chiffres dans laquelle les populations ont du mal à se retrouver, les tenants du pouvoir devraient plutôt exhiber des arguments plus convaincants.

Car, tout laisse croire que l’argent emprunté sert essentiellement à entretenir le train de vie d’une caste de privilégiés, avec des indemnités exorbitantes, des véhicules hors de prix en grand nombre pour les gouvernants, ou encore, le financement des réalisations de prestige.
Débattre sur la dette revient à narguer des populations mal en point qui cherchent désespérément le bout du tunnel. Les promesses mirobolantes et autres engagements sont si lointains. Ils sont rangés aux calendes…sénégalaises.

C’est pourquoi, il est important que les citoyens sachent comment l’État emprunte en leur nom et pourquoi ils ne ressentent pas les effets bénéfiques de cet emprunt. Car, au moment où l’on assiste à la valse des milliards chez les gouvernants avec 5000 milliards de dettes, la galère suit son cours…normal.

Avec Senegal7

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*