Chronique : « Tombe des animaux »

Les sorties maladroites du tout nouveau ministre du Tourisme sénégalais alimentent une chronique sénégalaise friande des écarts communicationnels de ceux-là qui nous gouvernent.

Mame Mbaye Niang qui « pédale les mélanges » sur les plateaux de télévisions françaises, montre sans doute des carences réelles mais, il n’est en fait qu’une victime des choix de son président qui, manifestement,  n’a pas réussi à  appliquer son fameux slogan : La patrie avant le parti.

Le nouvel attelage gouvernemental qui devrait s’attaquer d’abord aux multiples difficultés des Sénégalais emprunte sur bien des aspects, le chemin d’une armée d’attaque pour la réélection de Macky Sall en 2019. Hélas.

Tous les moyens sont donc bons pour atteindre cet objectif. Et si la fin uniquement justifie les moyens, la compétence et l’efficacité  des acteurs sont jugés par rapport à leur capacité à faire triompher leur champion.

Macky Sall qui n’a pris aucune mesure contre ceux qui ont été pris les « mains dans le sac » dans des rapports accablants, sévira-t-il contre un ministre qui expose ses  limites ? La réponse semble couler de source. Tant pis si le pays « tombe des animaux ». Un néologisme qui en dit long sur les explications du ministre du Tourisme qui ambitionne d’attirer trois millions de touristes en 2018.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*