Ciré Clédor Ly, avocat de Karim Wade : « Nous regrettons que la Cour suprême soit malmenée par une juridiction ordinaire »

Maître Ciré Clédor Ly, avocat principal de l’ex-Première dame de Côte d’Ivoire

Justice


Me Ciré Clédor Ly« La question de la compétence n’est pas encore épuisée ni vidée. Je dis que la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) ne peut pas se déclarer compétente, parce qu’on a saisi une juridiction supérieure qui doit statuer sur sa compétence. Nous pensions que le délibéré (de la Crei) allait être prorogé et qu’ils (les magistrats de la Crei) allaient attendre la décision de la Cour suprême. Et si demain celle-ci décide que la Crei n’est pas compétente ?

« Demain (aujourd’hui), c’est le rabat d’arrêt qui concerne la première procédure, parce qu’il y a eu des manœuvres tendant à maintenir Karim Wade en prison, car à l’issue de l’expiration du délai de six (6) mois d’instruction, ils devaient le libérer ou le juger dans les deux (2) mois qui suivent. (…)

« Donc, on ne peut pas dire aujourd’hui que la Crei s’est déclarée compétente ou que la question de la compétence est vidée. Non, elle n’est pas réglée, elle n’a même pas commencé à être réglée. (…) Les autorités, notamment le ministère de la Justice, n’ont pas transmis le dossier à la Cour suprême. Ils sont en train de fuir un débat qui, dans tous les cas, sera vidé. Nous regrettons que la Cour suprême soit malmenée par une juridiction ordinaire », a soutenu Me Ly, cité par nos confrères du Quotidien.

Lequotidien

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*