Cité Tobago: Les victimes menacent de s’immoler par le feu devant le Palais

Les victimes des démolitions à la Cité Tobago menacent de s’immoler par le feu devant les grilles du palais de la République, s’ils ne reçoivent pas les parcelles promises par Macky Sall. Elles étaient en conférence de presse hier sur le site de démolition de la Cité. Les 336 victimes des démolitions à la Cité Tobago ruent dans les brancards. Le processus de relogement et d’indemnisation, promis par les autorités, est toujours à l’arrêt. A bout de souffle, elles n’excluent pas d’utiliser la méthode forte : s’immoler par le feu devant les grilles du Palais. Au prix de leur vie. « Plus de trois ans de souffrance et d’attente, Monsieur le président Macky Sall, reprenez la parole. Nous, victimes de la cité Tobago, commençons, et à juste raison, à être envahies par un doute persistant quant à la mise en œuvre des promesses et décisions prises le président de la République à la suite du drame dont nous avions été victimes en 2015 », déclare le porte-parole du Collectif, Mbaye Thioye. « Certes, il y a eu des évolutions dans le dossier, car l’essentiel des victimes, sauf une petite partie, possèdent aujourd’hui leur bail. Mais, d’une part, il leur est impossible de mettre le pied sur les sites en question, et d’autre part, l’indemnisation promise tarde à être effective », a-t-il révélé. Ainsi les victimes de la Cité Tobago lancent un cri de cœur au président Sall qui leur avait promis de régler définitivement cette affaire qui remonte à juillet 2017. «Pourquoi on ne nous laisse pas disposer de nos terrains qui sont dès lors nos « chez soi » ? Comment justifier cette lenteur qui entoure la mise en œuvre des décisions du Chef de l’Etat ?», s’interrogent les victimes. «Nous demandons sans délai l’ouverture des différents sites pour permettre aux ayants droit que nous sommes d’y avoir accès pour identifier nos parcelles, et que nos indemnités nous soient versées pour qu’on puisse reconstruire car pour nous, la parole du Président de la République est sacrée », souligne Mbaye Thioye. « Nous interpellons publiquement le Chef de l’Etat devant, toute la nation sénégalaise, afin qu’il intervienne personnellement pour nous permettre d’occuper nos sites. » A rappeler qu’en 2017, l’Etat avait décidé de raser toutes les habitations construites dans la cité Tobago pour irrégularité. Constituées en collectif, les 336 victimes avaient réclamé une indemnisation. Les victimes ont été ainsi reçues par le Chef de l’Etat qui a décidé de les indemniser et de les reloger en leur affectant 11 hectares se trouvant dans deux sites. Un premier site de 6 hectares localisé à Ngor, et un autre de 5 hectares situé à Yoff, sur la route de l’aéroport. Plus d’une centaine d’entre eux ont reçu leurs attestations d’attribution de parcelles. Heureux, certains avaient déjà commencé leur construction, mais cette joie sera de courte durée. Frustrations, amertume et, pour finir, une amère déception, rongent les victimes de la Cité Tobago, et pour cause. Ils ont été délogés de leurs maisons et dépossédés de leurs terres par l’Armée alors qu’ils disposent de tous leurs baux et attestations d’attribution de terrains de substitution dûment reçus des mains du Président de la République. MADA NDIAYE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*